BETA MODE
Marine Le Pen entre le Caire et le Liban - Majalla Magazine
  • Edition actuelle
Opinion

Marine Le Pen entre le Caire et le Liban

Marine Le Pen, candidate aux élections présidentielles françaises lors d’une conférence à Paris (Getty)
Marine Le Pen, candidate aux élections présidentielles françaises lors d’une conférence à Paris (Getty)
Marine Le Pen, candidate aux élections présidentielles françaises lors d’une conférence à Paris (Getty)

Par Ali El-Samman

Marine Le Pen, candidate aux élections présidentielles en France, est partie en visite au Liban. Le mardi 21 février, premier jour de sa visite, Le Pen a refusé de porter le voile avant de rentrer à la mosquée « Aicha Bakkar » et est retournée en France avant de rencontrer Sheikh Abdellatif Deriane, grand mufti de la République libanaise.

C’est ainsi que la candidate aux présidentielles a quitté le Liban sans rencontrer le grand mufti. « La plus haute autorité sunnite du monde n’avait pas eu cette exigence, par conséquent je n’ai aucune raison de… Mais ce n’est pas grave, vous transmettrez au grand mufti ma considération mais je ne me voilerai pas”, a dit Mme Le Pen qui est repartie aussitôt. La plus haute autorité sunnite du pays a été surprise par ce comportement.
Le Pen a néanmoins continué sa visite au Liban et a rencontré Samir Geagea, chef chrétien maronite des forces libanaises.

J’ai rencontré auparavant par coïncidence Gilbert Collard, avocat de Marine Le Pen et secrétaire général du Front National dans une des cliniques de Coubron. Après avoir longuement parlé des partis politiques en France et de Marine Le Pen, il m’a demandé mon avis sur Marine Le Pen et je lui ai dit que j’étais impressionné par ses idées concernant l’économie et ses connaissances politiques.
Par la suite, j’ai eu l’occasion de la rencontrer en personne à travers des connaissances du journaliste Saleh Diab. Nous avons tous été invités par mon cher Abdelatif Menaoui, écrivain et philosophe, à un de ses agréables diners dont nous avions l’habitude. Marine Le Pen était ravie que je lui offre mon livre « L’Egypte, d’une révolution à l’autre » et elle m’a même dit « Je commencerai ma découverte de l’Egypte ce soir ».

Après notre retour à Paris, elle a rejoint son père Jean Marie Le Pen pour être à ses cotés au cours des élections municipales. En 1986, à l’âge de 18 ans, elle rejoint le parti de son père. Ce n’est qu’à l’âge de 24 ans qu’elle s’est présentée pour devenir membre du Front National au 17eme tour de Paris et a obtenu 11 voix pour le poste de conseillère. En 1998, elle est enfin devenue conseillère au sein du parti. Au cours de la même année, elle a obtenu le poste de responsable juridique du Front National, appuyée par son père Jean Marie Le Pen.

Marine Le Pen, présidente du Front National à Paris. (Getty)
Marine Le Pen, présidente du Front National à Paris. (Getty)

En ce qui concerne l’Union Européenne, Marine Le Pen a déclaré dans une de ses conférences que la création d’une nouvelle entité européenne est primordiale et prometteuse.
Et dans une autre conférence, Le Pen a dénoncé la « barbarie » des stratégies des Etats Unis. Cependant elle a salué le réalisme et la volonté de changement de Trump. Elle a en effet rencontré le président américain lors de sa visite aux Etats Unis et elle a déclaré « Nous avons soutenu Trump parce qu’il a rouvert le débat avec la Russie ».
Quant à Louis Aliot, vice président du Front National, il a déclaré que maintenir de bonnes relations avec une force militaire et une civilisation européo-chrétienne telle que la Russie est essentiel. En ce qui concerne les relations israélo-palestiniennes, Marine Le Pen a insisté sur l’importance de la solution de deux états et a ajouté que la reconnaissance de l’Etat d’Israël est une solution de paix.

Marine Le Pen a beaucoup influencé la façon d’agir du Front National, mettant fin aux idéologies antisémites de son père, Jean Marie Le Pen. Cela est d’autant plus apparent vu les bonnes relations politiques qu’elle entretient avec la Russie et Poutine. Le Pen a aussi une nouvelle approche en ce qui concerne l’Islam. En effet, la candidate aux présidentielles affirme que les musulmans dénoncent catégoriquement tout acte de violence ou tout acte terroriste. Ainsi, Marine Le Pen s’est rendu au Caire où elle a rencontré le Grand Imam de la mosquée d’Al-Azhar, Ahmed Al-Tayeb. Il s’agissait d’exprimer leur volonté d’explorer ensembles les voies possibles d’une future coopération contre l’intolérance et l’hostilité. Cette rencontre a suscité une réaction très positive en France et en Europe.

Sa visite en Egypte et sa rencontre avec le Grand Imam d’Al Azhar révèle la nouvelle stratégie politique de Le Pen tenant un discours de tolérance et est ainsi un bel exemple montrant que le dialogue entre les deux pôles est possible.

Article précédentArticle suivant
Ali Samman
Ali Samman President of the International Union for the dialogue of cultures and religions of peace and education .. former Al-Azhar Sheikh consultant and held several positions, most notably the late Egyptian president Anwar Sadat's adviser for media from 1973 to 1974 ..rias and the Middle East News Agency (MENA) from 1967 to 1984

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *