BETA MODE
Anciens combattants Tunisiens : Quels souvenirs de ces vaillants soldats ? - Majalla Magazine
  • Edition actuelle
Cover Story

Anciens combattants Tunisiens : Quels souvenirs de ces vaillants soldats ?

 

« Fi Aman Allah » A la garde de Dieu, tel était leur devise.

L’armée d’Afrique a fournit un apport considérable d’hommes pour l’effort de guerre français. Les pertes sont importantes : 22.000 Européens et 36.000 Maghrébins tombent au « champ d’honneur ». La Tunisie a envoyé 62.461 soldats pendant le conflit et 24.442 travailleurs coloniaux, soit un total de 86.903 hommes. Le nombre des tunisiens tombés au « champ d’honneur » s’élève à 16.509 hommes selon le ministère de la Guerre français, soit 26,4% de la population combattante.

Mais qui se souvient encore de ces turcos à la calotte rouge, véritable et interminable champ de coquelicots, qui, le regard enflammé, scrutaient à travers le créneau de la tranchée les gestes de l’ennemi?

Qui se souviens de ces vaillants combattants bondissant par-dessus le parapet, semblables à des lions et sautant chez l’ennemi pour l’anéantir?

Journellement au contact de l’ennemi, accomplissant de pénibles étapes, souvent le ventre vide et sans un instant de repos, les tirailleurs tunisiens trouvent encore l’énergie de tenir tête à l’adversaire et de lui infliger des pertes sérieuses, oubliant fatigues et privations, heureux de courir sus à l’ennemi, et reprenant quelques soient les conditions l’offensive.

On les revoit, ces tirailleurs Tunisiens qui ont été sur les lignes de feu, tombant à mi-chemin, encourageant dans leur agonie, lente ou rapide, les camarades des autres vagues qui poursuivaient le même but et tombaient à leur tour.

En bataillons serrés, coude à coude avec leurs vaillants frères français, ils s’élançaient en des luttes homériques. Fauchés par la mitraille, ils avançaient quand même; aveuglés par les gaz délétères, ils marchaient sans souci du danger; broyés par les marmites, ils couraient à la victoire, bousculant l’ennemi et lui faisant mordre la poussière, atteignant enfin l’adversaire et le taillant en pièces.

Eux ce sont des Tunisiens qui ont combattus non pas pour libérer la France, mais pour libérer le Monde.

On évoque rarement leur héroïsme. On ne connaît pas les noms de ces héros qui, d’une façon obscure, sont morts pour un idéal.

Est-ce que le fait qu’ils aient servis le drapeau tricolore alors que la France occupait nos sols, nous donne le droit de les ignorer ? La célébration, en 2017-2018, du 75 è anniversaire de la Campagne de Tunisie, nous offre l’occasion de réhabiliter leur mémoire afin qu’elle soit éternelle. Il faut reconnaitre que le trépas de ces magnifiques soldats, consenti pour une cause juste, n’était pas un sacrifice inutile.

Force serait de reconnaître que la France pleure toujours leur mort comme

au même titre que celle de ses propres enfants, il n’empêche, ils demeurent, malgré leurs hauts faits, encore non reconnus en Tunisie.

Il serait impossible, même dans un long ouvrage, de retracer tous les traits d’héroïsme qui foisonnent dans l’histoire de ces tirailleurs.

 

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *