BETA MODE
Le pape François en visite en Egypte - Majalla Magazine
  • Edition actuelle

Actualités

Le pape François en visite en Egypte

Le Pape François avec Sheikh Ahmed al-Tayeb, Grand Imam d'Al-Azhar le 28 avril 2017. (Getty)
Le Pape François avec Sheikh Ahmed al-Tayeb, Grand Imam d'Al-Azhar le 28 avril 2017. (Getty)
Le Pape François avec Sheikh Ahmed al-Tayeb, Grand Imam d’Al-Azhar le 28 avril 2017. (Getty)

Le Caire – Majalla

Le pape François a entamé, vendredi 28 avril, sa première visite en Egypte pour promouvoir « l’unité » et « la fraternité » entre les musulmans et la minorité chrétienne. Placée sous haute sécurité, la visite éclair du pontife argentin intervient trois semaines après deux attaques contre des églises coptes orthodoxes qui ont fait 45 morts et ont été revendiquées par le groupe ISIS. « C’est un voyage d’unité et de fraternité. Moins de deux jours, mais très intense », a dit le pape aux journalistes dans l’avion l’emmenant au Caire.

L’Egypte a réservé un accueil très chaleureux au pape François. Il a en effet rencontré le président Sissi, l’imam de la mosquée al-Azhar et le pape copte orthodoxe. Il a aussi prononcé deux allocutions et participé à une prière œcuménique.

C’est de l’enceinte de la grande mosquée d’al-Azhar, haute autorité morale de l’islam sunnite, que le pape François a appelé à un renouvellement de la fraternité islamo-chrétienne pour lutter contre l’extrémisme religieux. Un extrémisme contraire à l’essence même des religions au nom desquelles il pratique la violence.

Le pape François a entamé son discours par un chaleureux « al-Salam Alaykom » – que la paix soit sur vous – qui est la formule musulmane du salut.

Depuis son élection en 2013, Jorge Bergoglio, désireux de promouvoir la paix, multiplie les gestes d’ouverture envers les musulmans, au point de déconcerter parfois certains chrétiens. Il s’est rendu dans des mosquées, a lavé à Pâques les pieds de migrants musulmans ou encore ramené à Rome à bord de son avion trois familles syriennes musulmanes lors d’un déplacement sur l’île grecque de Lesbos.

Devant le président égyptien, le pape a salué le désir de renouveau et d’ouverture prôné par Abdel Fattah al-Sissi tout en évoquant la nécessité de respecter les droits de l’homme. Et de conclure son allocution par un vibrant « Vive l’Egypte », une formule patriotique chère au chef de l’Etat.

Il s’est enfin rendu à la cathédrale copte orthodoxe où il a présenté ses condoléances et prié pour le repos de l’âme des victimes du terrorisme. « Le christ est ressuscité, bien ressuscité », a-t-il dit au responsable de l’Eglise copte.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *