• Edition actuelle

Majalla En-direct

Tout sur l’attentat-suicide à Manchester

Des enfants membres du public escortes hors du Manchester Arena, a la suite de l'explosion terroriste, le 23 mai 2017 a Manchester, en Angleterre. (Getty)
Des enfants membres du public escortes hors du Manchester Arena, a la suite de l'explosion terroriste, le 23 mai 2017 a Manchester, en Angleterre. (Getty)
Des enfants membres du public escortes hors du Manchester Arena, a la suite de l’explosion terroriste, le 23 mai 2017 a Manchester, en Angleterre. (Getty)

Manchester – Majalla

L’attaque a été perpétrée par un homme seul, qui a déclenché une charge explosive qu’il portait sur lui dans une salle de concert. Les fans étaient venus écouter la chanteuse Ariana Grande, lundi soir. L’attentat, qui a fait au moins 22 morts, est survenu juste après la fin du concert.

Selon la police de Manchester, une puissante explosion a eu lieu dans l’enceinte de la Manchester Arena, à l’une des entrées de la salle pouvant accueillir 21 000 personnes, à la fin du concert de la chanteuse américaine Ariana Grande, diva du R’n’B et coqueluche des adolescents.

Il était 22 h 30 passées, lundi 22 mai. La popstar américaine Ariana Grande venait de livrer sa dernière chanson devant un public conquis, à la Manchester Arena, dans le nord-ouest de l’Angleterre. Les lumières se rallumaient doucement et les commentaires allaient bon train sur la prestation de l’artiste quand une « déflagration » a retenti. L’explosion a semé la panique dans la salle de concert mais aussi dehors, où des parents attendaient la sortie de leurs enfants.

« Nous étions en train de quitter la salle (…) lorsqu’on a entendu un bang, comme une explosion, qui a effrayé tout le monde, a rapporté Majid Khan, 22 ans, à l’agence de presse britannique Press Association. Tous les gens qui étaient du côté de la salle de concert où le bang a été entendu sont soudain venus vers nous en courant (…). Ça bloquait, tout le monde fuyait vers la sortie la plus proche. »

Mouvements de foule, sang et odeur de brûlé

Des mouvements de foule également observés par Robert Tempkin, un habitant de Middlesbrough. « Tout le monde criait et courait, il y avait des manteaux et des téléphones sur le sol, les gens ont tout abandonné, a expliqué à la BBC l’homme de 22 ans, qui a vécu la confusion de l’intérieur. Des gens hurlaient qu’ils avaient vu du sang, mais d’autres disaient que c’étaient des ballons qui avaient explosé ou une enceinte qui avait claqué. »

Selon ce qui ressort des premiers témoignages, les quelque 21 000 personnes présentes ont couru dans un sens, avant de partir dans l’autre. Isabel Hodgkin a été prise dans ce mouvement de panique. « Ça poussait dans les escaliers », a-t-elle déclaré à la chaîne de télévision Sky News, précisant : « Le couloir était plein de monde, il y avait une odeur de brûlé, il y avait beaucoup de fumée pendant qu’on sortait. »

Accompagnant sa sœur cadette de 12 ans, Tori a décrit à BBC Radio Manchester l’horreur vécue : « J’ai attrapé la tête de ma sœur pour la mettre sous les chaises parce que je voyais des centaines de filles descendre les escaliers et qu’il n’y avait plus moyen de sortir. J’ai téléphoné à mon copain en disant “je ne sais pas quoi faire” et il m’a dit “essayez de sortir aussi vite que vous le pouvez”. » Dans l’entrée de la salle de concert, elle a senti une odeur de gaz. « Lorsque nous sommes finalement sorties, il y avait des gens partout. Ils avaient des bandages sur leur tête. »

La police a escorté en lieu sûr le public, dont une majorité d’adolescents et d’enfants. Une information confirmée par Cheryl McDonald, venue avec sa petite fille de 9 ans, qui affirme que la salle était « pleine d’enfants ». « Ma fille est très, très choquée », a-t-elle confié à Sky News.

La police a confirmé un bilan de vingt-deux morts, dont des enfants, et cinquante-neuf blessés. Les blessés sont traités dans huit hôpitaux, a précisé la police. Parmi les blessés figure notamment un couple de Leeds venu chercher ses enfants à la sortie du concert, Gary Walker et sa femme, qui ont témoigné sur la radio 5 de la BBC. M. Walker a dit avoir été blessé au pied par un éclat de métal et sa femme a été blessée à l’estomac. « Il y avait des corps partout », a rapporté au Guardian Elena Semino, qui attendait sa fille de 17 ans au guichet de vente des billets lors de l’explosion et qui a elle-même été blessée.

Un attentat-suicide commis par un seul homme

L’attaque a été perpétrée par un homme seul, qui est mort en faisant détoner « un engin explosif improvisé », a précisé Ian Hopkins, commissaire de police de Manchester. L’assaillant est mort sur le coup. La police cherche à établir « s’il a agi seul ou s’il a reçu l’appui d’un réseau ».

« Nous pouvons confirmer l’arrestation d’un homme de 23 ans dans le sud de Manchester » en lien avec l’attentat-suicide, a annoncé la police à la mi-journée.

L’attentat-suicide visait à faire « un maximum de victimes », a déclaré mardi la première ministre, Theresa May, qui s’est exprimé au 10 Downing Street à la mi-journée, revenant sur l’avancée de l’enquête.

« Nous savons qu’un terroriste isolé a fait détoner un engin explosif à l’une des sorties de la salle, choisissant délibérément l’endroit et l’heure pour causer un maximum de victimes, dont de nombreux enfants et jeunes », a souligné Mme May dénonçant « une attaque terroriste épouvantable et sans pitié ».

« La police et les services de renseignement pensent connaître l’identité mais elles ne peuvent confirmer son nom à ce stade », a également annoncé Mme May.

 

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *