BETA MODE
Le diesel fait 5.000 morts par an en Europe - Majalla Magazine
  • Edition actuelle

Santé

Le diesel fait 5.000 morts par an en Europe

 

Par Majalla

Les médias ainsi que les associations de défense des consommateurs et de la santé, osent le mot, ils évoquent un «dieselgate» pour bien préciser et surtout insister concernant le côté «scandaleux» de cette affaire, tellement le constat est dramatique. Pas uniquement le nombre des victimes mais surtout le trucage opéré par les constructeurs, qui ont essayé de fausser les déclarations afin de paraitre en parfaite harmonie avec les normes écologiques.

5.000 morts par an en Europe du fait de la pollution de l’air, a indiqué une étude ce lundi 18 septembre courant, par le diesel.

Ce chiffre tout en choquant, ne constitue pas une réelle surprise pour les connaisseurs, lorsqu’on sait que le célèbre constructeur allemand Volkswagen a admis en 2015 avoir triché lors de tests d’émission de ses véhicules. De nombreux autres constructeurs ont depuis été soupçonnés de faire de même.

Trucage des chiffres 

Le scandale a éclaté lundi 18 septembre courant sur les colonnes de la très célèbre et sérieuse revue Environmental Research Letters, qui dans une étude concernant l’Europe (les 28 pays de l’Union européenne, avec la Norvège et la Suisse), annonce que des chercheurs, basés en Norvège, en Autriche, en Suède et aux Pays-Bas, ont calculé qu’environ 10.000 morts peuvent être imputées tous les ans en Europe à la pollution aux particules fines émises par les véhicules légers fonctionnant au diesel. Près de la moitié d’entre elles (environ 4.750) auraient été évitées si les émissions d’oxydes d’azote par ces véhicules sur la route avaient été les mêmes que celles observées lors des tests en laboratoire.

Chose qui indique clairement que les chiffres annoncés pour les tests en «laboratoires» par les constructeurs ne cordonnent pas, et même sont en décalage flagrant avec ceux observés sur les routes.

L’étude indique que les  pays qui comptabilisent le plus de morts, sont l’Italie, l’Allemagne et la France, «à cause de leurs populations importantes et de la proportion élevée de voitures au diesel».

Mensonges généralisés 

Selon la revue Nature, parue lundi 18 septembre courant, les émissions d’oxyde d’azote produites par les véhicules au diesel au-delà des limites affichées par les constructeurs ont provoqué 38.000 morts prématurées dans le monde en 2015

80 % de ces décès ont se concentrent dans trois régions : l’Union européenne (UE), la Chine et l’Inde, selon l’étude. Le système respiratoire humain, est très touché par les gaz d’échappement, à savoir les oxydes d’azote (NOx), et le dioxyde d’azote (NO2). Ce dernier contribue en outre à la formation d’ozone, un autre polluant, essentiellement lors lors de journées chaudes et ensoleillée

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *