BETA MODE
Des bombardiers américains près des côtes nord-coréennes - Majalla Magazine
  • Edition actuelle

Cover Story, Politique

Des bombardiers américains près des côtes nord-coréennes

Par Majalla

Un suspense digne d’une fiction américaine. Des bombardiers américains qui volent plus loin que d’habitude à limite de la «ligne de la mort» avec la Corée du Nord.

Pour le Pentagone, c’est une façon de faire passer un «message clair» à Pyongyang, et son dirigeant Kim Jong-Un. Certes un «message très clair», mais trop clair peut-être pour déclencher une confrontation dont personne ne peut connaître l’issue, mais surtout les conséquences. Surtout entre deux dirigeants, américain et nord-coréen, qui s’échangent des insultent par médias interposés…

Le survol des bombardiers intervient au moment où la communauté internationale redoute un nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord, dans un contexte d’échanges de plus en plus acerbes entre le Trump et Kim Jong-Un.

Pour ceux qui veulent connaitre sur la carte, cette «limite» tracée par ces bombardiers américains, la porte-parole du Pentagone Dana White dans un communiqué, dévoile que «C’est l’endroit le plus au nord de la zone démilitarisée qu’un avion américain ou un bombardier a survolé au large des côtes nord-coréennes au 21e siècle, soulignant à quel point nous prenons au sérieux le comportement dangereux de la Corée du Nord».

Pour l’histoire et la précision, il faut noter que la mission a été effectuée par un bombardier B-1B et un chasseur F-15, le communiqué précise que (le vol) «est une démonstration de la détermination américaine et un message clair que le président dispose de nombreuses options militaires pour faire face à toute menace». Avant de préciser : «Nous sommes prêts à utiliser toute la gamme de nos capacités militaires pour défendre les Etats-Unis et nos alliés»…

La riposte nord-coréenne ne s’est pas faite attendre, quelques heures après le survol, le chef de la diplomatie nord-coréenne, Ri Yong Ho, dénonçait à l’ONU les propos tenus par Donald Trump contre son pays, qualifiant le président américain de «personne dérangée», de «mégalomane» et de «roi menteur».

Il faut rappeler que la guerre médiatique entre les deux pays, est une confrontation entre deux «chefs» qui ne se gênent pas d’aller trop loin et très dur, dans la parole envers l’autre. Une échange d’injures et d’insultes, qui font le buzz sur les médias sociaux surtout, mais le risque de dérapage est réel.

 

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *