BETA MODE
L'actualité de la semaine en bref - Majalla Magazine
  • Edition actuelle

Cover Story

L’actualité de la semaine en bref

Par Maymana Azzam

Durant plus de deux heures, Edouard Philippe a défendu ardemment l’action de son gouvernement, jeudi 28 septembre. Invité de « L’Emission politique » sur France 2, le premier ministre s’est évertué à justifier les choix politiques impulsés par Emmanuel Macron depuis son élection, sur des sujets aussi variés que la politique industrielle, l’ouverture de la PMA à toutes les femmes ou la suppression d’une partie des contrats aidés. Jean-Luc Mélenchon, a interpellé le premier ministre sur la réforme du code du travail menée par le gouvernement. Edouard Philippe a tout de même profite d’une passe d’armes avec l’orateur de La France insoumise pour tacler son attitude dans l’entre-deux tours de l’élection présidentielle.

Le projet de loi défendu par Gérard Collomb à l’Assemblée nationale a pour but de mettre fin à l’état d’urgence en pérennisant certaines de ses mesures. Un texte « liberticide » pour les uns, trop « mou » pour les autres. Le projet de loi « renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme », discuté jusqu’au jeudi 28 septembre à l’Assemblée nationale, doit permettre de mettre fin à l’état d’urgence en intégrant dans le droit commun certaines de ses dispositions.

Le gouvernement a présenté mercredi un texte qui fixe la baisse des dépenses publiques à 15 milliards d’euros au lieu des 20 milliards prévus. Ce projet confirme le choix d’alléger la fiscalité des plus aisés.

En présentant le budget 2018 ce mercredi , le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin a lancé qu’ils inverseront la courbe de la dépense publique. Dans les faits, avec 15 à 16 milliards d’économies et moins de 7 milliards d’euros de baisses d’impôts, le projet de loi de finances 2018 revoit à la baisse les objectifs d’économie annoncés précédemment.

2000 contrats aidés seront financés en 2018, contre 310 000 en 2017.

Le budget du ministère de la Transition écologique et solidaire s’élève jusqu’à 3,9% et sera donc de 10,4 milliards d’euros, en ligne avec ce qu’avait annoncé Nicolas Hulot ces dernières semaines. Les crédits augmentent, mais 828 postes de fonctionnaires (sur 40 586) vont être supprimés.

400 postes vont être créés dans les domaines du renseignement et de la cyberdéfense, le gouvernement ayant décidé d’accroître les moyens de la défense en 2018, pour les porter au total à 34,4 milliards d’euros.

Enfin, le «pass culturel», censé permettre à tous les jeunes de 18 ans d’avoir 500 euros pour se cultiver, n’est pas encore prêt de voir le jour, et ce même si le budget de la Culture est stable, à 10 milliards d’euros.

La ministre de la santé, Agnès Buzyn, a annoncé, mardi 26 septembre, une hausse de 138 euros mensuels de leur allocation de garde d’enfant pour les familles les plus en difficulté, notamment les familles monoparentales. Selon Mme Buzyn, il s’agira d’une augmentation de 30% de cette allocation spécifique, prévue dans le budget de son ministère pour 2018, en hausse de 11%. L’entrée en vigueur de cette mesure est prévue dans un an, le 1er octobre 2018.

Le forfait hospitalier, destiné à financer les frais d’hébergement des patients, passera de 18 à 20 euros par jour en 2018, selon le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) présenté jeudi 28 septembre par le gouvernement. La Mutualité française, qui représente les mutuelles, a déjà prévenu qu’une telle hausse pourrait entraîner une augmentation des cotisations pour leurs assurés.

L’augmentation du forfait est « équivalente » à l’inflation constatée depuis 2010, date de sa dernière revalorisation, relativise le gouvernement, pour qui l’augmentation représente un gain de 200 millions d’euros.

Les moyens alloués aux établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes seront renforcés de 100 millions d’euros en 2018. L’objectif est d’améliorer le taux d’encadrement, la qualité des accompagnements et les conditions de travail des personnels, selon le projet de budget de la sécurité sociale présenté jeudi 28 septembre.

Le président français Emmanuel Macron expose mardi son ambitieux projet pour « refonder » l’Europe, malgré la perspective d’un gouvernement allemand moins réceptif après les élections de dimanche.

Devant les étudiants français et étrangers, qui pourront lui poser des questions, le président centriste proposera une série de « projets-clés » à l’échelle européenne ainsi qu’une méthode pour élaborer, d’ici à l’été 2018, une feuille de route de l’Union européenne sur 10 ans, a expliqué le palais présidentiel de l’Élysée.

Il détaillera une méthode de travail pour avancer sur cinq chantiers clés: le numérique, le climat, la sécurité et la défense, la question migratoire et les questions économiques et commerciales, sans rechercher ni unanimité ni « plus petit commun dénominateur ».

Au lendemain d’une nouvelle mobilisation – menée par la CGT, Solidaires (SUD) et la FSU – qui s’est soldée par un sérieux échec, Emmanuel Macron boucle en temps et en heure sa réforme du Code du travail. A l’issue du Conseil des ministres, en direct à la télévision, le chef de l’Etat a signé vendredi les ordonnances réformant le droit du travail. Entouré de Muriel Pénicaud, sa ministre du Travail, et du porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, Emmanuel Macron a salué une réforme d’une «ampleur» sans précédent «depuis le début de la Ve République».

La position de la France est attendue sur l’interdiction du glyphosate, la molécule suspectée d’être cancérogène. Mais elle n’est toujours pas arrêtée. Christophe Castaner était-il mal réveillé en répondant aux questions de Jean-Jacques Bourdin le 25 septembre sur BFM TV ? Le porte-parole du gouvernement a déclaré que le glyphosate serait interdit en France « d’ici la fin du quinquennat ». Et que le Premier ministre venait de « trancher » la question.

Comme ses prédécesseurs, le budget 2018 recèle son lot de petites surprises. Alors que le gouvernement s’est engagé à encourager financièrement le recours aux modes de transport les moins polluants, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a annoncé ce jeudi 28 septembre que l’Etat ne subventionnerait plus l’achat des vélos à assistance électrique (VAE) à compter de février 2018. Et ce au grand dam des constructeurs et des distributeurs. Les aides à l’achat de scooters ou de voitures électriques sont quant à elles maintenues.

Le départ de Michel Lussault est encore un signe du désaccord entre Jean-Michel Blanquer et les «pédagos». Barbara Lefebvre précise que rien n’est gagné pour le ministre qui doit maintenant imposer ses idées plus profondément rue de Grenelle.

Que Jean-Michel Blanquer l’y ait poussé ou que Lussault soit parti de lui-même, le sens de ce départ est le même: la disparition du cénacle entourant Najat Vallaud-Belkacem se poursuit.

La hausse du chômage observée ces derniers mois par Pôle emploi est « difficilement compréhensible », juge Bruno Ducoudré, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Selon lui, cette détérioration n’est pas en phase avec « l’accélération de la croissance et des créations d’emplois ».

Alors que, ce jeudi 28 septembre, le président est à Lyon (Rhône) pour rencontrer des policiers, Anne Bourse explique qu’ « Emmanuel Macron a pris tout son temps ce matin. Il s’est mis en scène, à la rencontre des policiers et des gendarmes, une façon de tenter de désamorcer la colère qui gronde. Les policiers dénoncent depuis plusieurs semaines la dégradation de leurs conditions de travail, à tel point que le premier syndicat des gardiens de la paix, Alliance, boycotte cette visite. »

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *