BETA MODE
L'actualité de la semaine en bref - Majalla Magazine
  • Edition actuelle

Cover Story

L’actualité de la semaine en bref

Par Maymana Azzam

On voit beaucoup d’images de la Seine en crue à Paris mais de nombreuses zones sont concernées par les montées des eaux ces derniers jours. Autour du bassin de du Doubs et de la Saône, en plus de celui de la Seine, 13 départements étaient en vigilance orange crues-inondations ce vendredi. Le Rhône, l’Isère et la Loire, ainsi que plusieurs autres départements sont repassés en jaune.

Météo France a placé les sept départements du Cantal, du Puy-de-Dôme, de la Haute-Loire, de la Loire, de l’Ardèche et de la Lozère en vigilance orange en raison d’un épisode neigeux « remarquable en quantité et en durée » qui devait démarrer la nuit dernière.

Le procès de celui qui a hébergé des terroristes du 13 novembre 2015 a commencé ce mercredi. Et alors qu’il est poursuivi pour « recel de malfaiteurs terroristes », des éléments matériels et scientifiques pourraient le relier directement à la confection d’une ceinture d’explosifs.

Jawad Bendaoud, 31 ans, qui a pris place calmement dans le box des prévenus, est jugé pour « recel de malfaiteurs terroristes ». Il avait fourni un appartement où Abdelhamid Abaaoud, l’un des cerveaux des attaques ayant fait 130 morts, et son complice Chakib Akrouh s’étaient repliés, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), près de Paris.

Selon France Inter, des pièces défectueuses auraient empêché le terroriste de se faire exploser, s’il l’avait voulu.

Pourquoi Salah Abdeslam n’est-il pas mort comme les neuf autres membres des commandos du 13 novembre 2015? c’est une défaillance technique qui aurait pu empêcher le terroriste de se faire exploser. Un câble électrique était abîmé à l’avant du gilet explosif et une petite pièce du détonateur était cassée à l’arrière, détaille la radio. Des expertises ont été réalisées. Elles sont formelles: le courant ne pouvait pas passer et le dispositif était donc dans l’impossibilité d’exploser. On savait jusqu’à présent qu’il manquait une pile et le bouton poussoir, deux éléments que le terroriste aurait toutefois pu soustraire au moment où il a abandonné sa ceinture.

Un an et demi après l’assassinat de Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, les enquêteurs approfondissent la piste d’un deuxième homme sur les lieux du crime. Le « Référent religieux » du terroriste Larossi Abballa, Lamine Aberouz, aurait ainsi bien été sur les lieux lors du drame. De nouveaux éléments, dont l’ADN et les déclarations de l’enfant survivant du couple, l’accablent.

Au cœur de l’été dernier, la génétique a fait basculer l’affaire. Juste après les crimes, les experts de la police technique et scientifique ont en effet passé le pavillon des victimes au peigne fin, effectuant notamment des prélèvements sur l’ordinateur des victimes. Ce portable retrouvé à l’étage dans une chambre a été utilisé par Larossi Abballa pour consulter des photos souvenirs du couple et envoyer une revendication sur Facebook live au nom de Daech. Selon des sources concordantes, « sur le repose poignet droit de l’ordinateur », ils isolent aussi une autre trace génétique, restée longtemps inconnue. Jusqu’à ce qu’au mois d’août dernier, la justice reçoive les derniers résultats d’expertise.

Samedi, un homme de 33 ans a été interpellé dans la région de Nîmes, inculpé et écroué à Paris. Des produits pouvant servir à confectionner des explosifs ont été retrouvés mais aucune cible n’a pu être identifiée. L’homme avait prêté allégeance à l’Etat Islamique dans une vidéo.

Dans le même temps, un adolescent de 17 ans a également été arrêté samedi à Rennes puis mis en examen et écroué à Paris. Il est soupçonné d’avoir voulu rejoindre les zones de combats djihadistes en Irak et en Syrie.

Trois françaises, arrêtées pendant la chute de Mossoul, sont en attente de leur procès en Irak. Accusées d’avoir été membres de Daech, elles risquent la peine de mort.

Le gouvernement français a affirmé à plusieurs reprises que ces personnes devaient être jugées sur place autant que possible, quitte à être condamnées à mort.

C’est France 2 qui l’a diffusé dans un reportage. Yassine, originaire de Lunel, est retenu avec sa famille par les forces kurdes en Syrie. Dans la vidéo, il assure n’avoir pas combattu avec l’EI mais ses propos sont mis en doute par plusieurs photos et témoignages. L’homme serait visé par un mandat d’arrêt international selon L’Express.

Cela fait onze jours que les surveillants pénitentiaires se mobilisent dans toute la France, pour demander une réforme statutaire et sécuritaire. Le syndicat majoritaire Ufap-Unsa a fini vendredi par accepter l’accord proposé par le gouvernement, au bout de longues discussions avec la ministre de la Justice.

« Première sommation. Je vous demande de partir et de libérer l’accès », lâche sans trop de conviction un policier, ce lundi 22 janvier au matin, à l’entrée du centre pénitentiaire d’Alençon-Condé-sur-Sarthe. En face, les surveillants, attroupés dans une fumée noire et âcre dégagée par des pneus en flamme, répliquent en entonnant La Marseillaise. Avant de lancer leur slogan : « La police, avec nous ! La police, avec nous ! » Filmée par FO Pénitentiaire et diffusée sur Facebook, la scène se répète depuis plusieurs jours un peu partout en France. Les surveillants se font parfois déloger au gaz lacrymogène, comme à Fresnes la semaine dernière, ou dans un esprit de camaraderie, comme lundi matin à Angoulême. Depuis le début du mouvement de contestation des surveillants pénitentiaires, les affrontements entre forces de l’ordre restent cependant heureusement rares.

Toyota, Google, SAP, Facebook… autant de multinationales qui ont offert lundi à Emmanuel Macron des annonces d’investissements en France pour son sommet « Choose France » où il avait convié à Versailles 140 patrons de grands groupes.

Lors d’un discours le soir tenu en anglais et à huis clos, hors presse, le chef de l’Etat a annoncé qu’il voulait renouveler l’événement tous les ans, juste avant le Forum de Davos, a indiqué l’Elysée.

Le président de la République s’est rendu lundi à l’usine Toyota d’Onnaing dans le Nord, y annonçant 300 millions d’euros d’investissement par la direction, avant de recevoir à Versailles 140 dirigeants de grands groupes étrangers pour ce sommet baptisé « Choose France ». L’objectif pour Emmanuel Macron était de montrer que sa politique pro entreprises attire les multinationales.

Au 48ème Forum économique mondiale, le président s’est fait d’abord l’avocat du nouvel  » esprit de conquête  » de l’Hexagone, dont la cote est nettement remontée auprès des investisseurs depuis son élection. « France is back ! » a lancé le chef de l’Etat.

Le président français s’est attaché à faire le service après-vente de ses réformes économiques, censées rassurer investisseurs et grands entrepreneurs français et étrangers. « Il était interdit d’échouer en France et interdit de réussir », a-t-il lancé en anglais, tout en encourageant au contraire à « prendre des risques ».

Le président américain Donald Trump a invité Emmanuel Macron à Washington pour ce qui sera la première visite d’Etat organisée aux Etats-Unis depuis son arrivée à la Maison blanche il y a un an, rapporte CNN. L’agence Reuters croit savoir que le déplacement du président français aura lieu fin avril.

Contacté par Le Figaro, l’Élysée indique que le sujet a été évoqué lors de la visite du président américain à Paris en juillet dernier, mais assure que rien n’est confirmé à cette heure. « Quelque soit le discours de la partie américaine, les discussions en sont toujours au stade préliminaire, il n’y a pas de date fixée, les discussions entre les autorités françaises et américaines sont toujours en cours », assure-t-on, tout en soulignant que l’invitation du président américain « a été accueillie favorablement par le président français. »

La diminution des impôts et des charges figurent en tête des attentes des Français à l’égard de l’exécutif pour 2018, selon un sondage Kantar Sofres-OnePoint publié lundi. C’est pourtant pas gagné, selon Le Figaro qui s’est procuré le baromètre du cabinet d’audit Ernst&Young sur l’environnement budgétaire et fiscal. Le cabinet comptabilise au moins huit nouveaux prélèvements dans la loi de finances 2018 et les lois de finances rectificatives 2017. Ce qui fait un par mois depuis l’élection d’Emmanuel Macron.

Le Figaro, citant le baromètre d’EY, poursuit son énumération en listant la nouvelle taxe sur le tabac, deux sur « l’exploration d’hydrocarbures et de gîtes géothermiques », une autre sur les plus-values de ventes de logements HLM et enfin le prélèvement « sur le développement des industries de fabrication de papier ».

Lors de ses vœux aux armées, le vendredi 19 janvier à Toulon, le président de la République est revenu sur son projet de service national universel, thème emblématique de sa campagne électorale. Au printemps dernier, ses conseillers nous avaient dit qu’il s’agissait d’un projet personnel, voulu et théorisé par le candidat en personne, qui n’avait alors pas tenu compte des observations et des réticences qui s’étaient manifestées au ministère de la Défense, dont était alors titulaire Jean-Yves Le Drian, ou à l’état-major des armées, à cette époque commandé par le général Pierre de Villiers.

Emmanuel Macron avait présenté ce projet lors de son grand discours thématique sur les affaires de défense, prononcé le 18 mars 2017. Évoquant explicitement à cette occasion un « service militaire universel ».

La popularité d’Emmanuel Macron (-5) et d’Édouard Philippe (-7) est en forte baisse en janvier et repasse en dessous de la barre des 50%, selon un sondage BVA* diffusé mercredi.

Une chute dans l’opinion des habitants de l’ouest. Avec 47% de « bonnes opinions », le chef de l’État perd la moitié de ses gains enregistrés fin 2017 et 48% (+3) des Français interrogés ont désormais une « mauvaise opinion » de lui. Selon BVA, l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a notamment entraîné une forte baisse de popularité d’Emmanuel Macron auprès des habitants de l’ouest de la France.

Sept points de moins pour Édouard Philippe. La chute est encore plus sévère pour le Premier ministre, qui perd 7 points à 45% et retrouve sensiblement son niveau du mois d’octobre. 48% (+4) des personnes interrogées ont désormais une « mauvaise opinion » d’Édouard Philippe en tant que chef du gouvernement, selon cette enquête pour La Tribune et Orange.

Des personnalités qui devraient avoir plus d’influence. Nicolas Hulot (39%, -1), Xavier Bertrand (35%, +3) et Alain Juppé (33%, =) sont en tête des personnalités dont les Français souhaitent qu’elles aient davantage d’influence. Ils devancent Bruno Le Maire (31%, +3), François Baroin (30%, -2) et Jean-Yves Le Drian (29%, -5).

La députée des Deux-Sèvres Delphine Batho a perdu, jeudi 25 janvier, son recours contre le Parti socialiste (PS), a annoncé le coordinateur national du parti, Rachid Temal. Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a rejeté le référé déposé vendredi 19 janvier, la député estimait être empêchée de briguer la présidence du parti.

L’ancienne ministre de l’écologie, fustigeait « un coup d’Etat statutaire » et « une atteinte à une liberté fondamentale », celle d’une « candidature libre qui refuse de s’inscrire dans la logique des courants et des clans ».

 

Delphine Batho reproche aux PS d’avoir effectué des « modifications statutaires », qui devront être adoptées le 27 janvier lors du conseil national. La députée estime que l’obligation de « recueillir le soutien de 5 % des membres du conseil national », soit 16 parrainages, la privera « de la possibilité de concourir », peut-on lire dans le texte.

Des énarques, des préfets, des hauts fonctionnaires, des patrons du CAC 40, des actuels ou anciens serviteurs de l’Etat… Lundi 22 janvier 2018, une enquête des sites Buzzfeed et Mediapart révèle l’identité et les fonctions de conseillers secrets de Marine Le Pen.

Ils ont œuvré lors de la dernière campagne présidentielle de la campagne du Front Nationale et leurs noms ont été révélés « Mediapart » et « Buzzfeed ». Des profils issus des cabinets ministériels sous Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

C’est un obstacle de taille qui vient d’être levé. Alors que le Front national peine à se séparer Jean-Marie Le Pen depuis le drame politico-familial qui l’a opposé à sa fille dans le courant de l’année 2015, les choses pourraient s’accélérer dans les prochaines semaines. Réuni lundi en bureau politique, le parti d’extrême droite a arrêté de nouveaux statuts qui devront être adoptés lors de son prochain congrès. Status dans lesquels le poste de «président d’honneur» – occupé jusqu’alors par le «Menhir» – va tout simplement disparaître.

Le vice-président du FN a accusé lundi la députée LREM d’avoir voulu se présenter sur la liste aux élections régionales de 2015 en Normandie.

Le débat a tourné au règlement de comptes. Le vice-président du Front national, Nicolas Bay, a publiquement accusé lundi la députée LREM Claire O’Petit d’avoir tenté d’intégrer la liste frontiste qu’il conduisait en 2015, lors des élections régionales en Normandie.

Après les révélations du  » Canard enchaîné  » sur les soupçons d’emploi fictif de Penelope Fillon, l’enquête tourne au ralenti tandis qu’aucun des recours envisagés par le camp de l’ex-Premier ministre n’a été déposé.

Les dirigeants nationalistes Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni ont été reçus lundi par le Premier ministre Edouard Philippe puis le président du Sénat Gérard Larcher. Déçus par un refus de « prendre en compte la dimension politique de la question corse », ils ont appelé à une « grande manifestation populaire et pacifique » le 3 février prochain.

Tenue « neutre », pas de signes religieux ostensibles ou de t-shirts à messages. Le président de l’Assemblée nationale François de Rugy prépare un code vestimentaire qui devrait bientôt entrer en vigueur.

A l’Assemblée nationale, ce ne sont pas les élus qui bénéficient du meilleur niveau de vie. Il est en effet beaucoup plus plaisant d’être fonctionnaire au sein de cette institution. Ces derniers oeuvrent dans l’ombre mais bénéficient en réalité de précieux avantages. Leurs rémunérations sont particulièrement élevées comme le révèle l’émission Capital de ce dimanche 21 janvier, dont les équipes ont réussi à obtenir la grille de salaire (voir un extrait dans le zapping ci-dessous). Un simple agent commencerait ainsi sa carrière à 3.780 euros net par mois !

 

D’après l’émission, un assistant peut espérer être payé trois fois plus que dans le privé, soit 4.153 euros à son entrée dans les murs. De la même façon, un gardien-surveillant toucherait au minimum 3.993 euros et un technicien de la restauration, comme un cuisinier, 6.723 euros. Michel Moreau, secrétaire général de l’Assemblée, ne cache pas sa confortable rémunération : 17.300 euros net par mois. “Il y a eu au fil du temps une dérive entre le traitement de base et les primes”, explique François de Rugy, président de l’Assemblée. “Il faudrait sans doute faire évoluer, par la négociation, (…) vers quelque chose qui rentre un peu plus dans la norme”.

Le gouvernement a lancé vendredi dernier à Colmar le comité de pilotage pour l’avenir du territoire de Fessenheim. Le calendrier sera précisé en avril.

La visite de Sébastien Lecornu, secrétaire d’État auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, doit déboucher sur l’installation d’un comité de pilotage réunissant acteurs de terrains et service de l’État pour préparer la reconversion du site nucléaire où travaillent aujourd’hui 800 salariés EDF mais aussi 330 entreprises sous-traitantes. Soit un total de 2.000 emplois directs et indirects.

La secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a annoncé qu’un rapport avait été commandé pour tenter d’améliorer la condition des pères lors d’une naissance.

Le congé paternité sera-t-il bientôt allonger au-delà des onze jours actuels ? L’idée est à l’étude, selon Marlène Schiappa. Le gouvernement a commandé un rapport sur la question à l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), qui devra notamment étudier « les possibilités d’allongement » du congé paternité, a ainsi fait savoir la secrétaire d’Etat à l’Egalité entre les femmes et les hommes ce lundi sur CNews.

Saisie conjointement avec les ministres Gérald Darmanin (Action et comptes publics), Muriel Pénicaud (Travail) et Agnès Buzyn (Santé), l’Igas n’a pas seulement pour mission de se pencher sur l’allongement du congé paternité. Elle doit aussi travailler sur une « meilleure rémunération » et un « meilleure information du congé paternité », a précisé Marlène Schiappa, soulignant que « beaucoup de pères ne savent pas exactement quels sont leurs droits ».

Les députés ont voté mardi le « droit à l’erreur », dans les relations entre les citoyens et l’administration.

L’ex ministre et sénateur socialiste du Nord, Patrick Kanner, a été élu, mardi 23 janvier, à la tête du groupe socialiste au Sénat.

Les citoyens français auront désormais un certain droit à l’erreur. L’Assemblée a adopté mardi soir l’article phare du projet de loi sur « un Etat au service d’une société de confiance » qui en contient 40. Un vote dans un hémicycle clairsemé, mais à main levée. Cet article de loi permettra, sous réserve d’être « de bonne foi », d’éviter les sanctions de l’administration dès le premier manquement, une « révolution du quotidien » selon le gouvernement.

Les parents d’un jeune garçon ayant consommé du lait infantile contaminé aux salmonelles ont déposé une plainte avec constitution de partie civile, qui vise directement le groupe laitier, pour « administration de substances nuisibles ayant entraîné une infirmité permanente ». Ils mettent aussi l’Etat en cause.

Plus d’un millier d’opposants ont défilé dimanche à Paris à la « Marche pour la vie », alors que les États généraux de la bioéthique se sont ouverts jeudi dernier.

Un éboueur a filmé début décembre des dizaines de rats dans une benne à ordure sur dans le 7ème arrondissement parisien. Les professionnels appellent notamment la municipalité « à prendre les mesures pour éradiquer le problème ».

Fini les séries L, ES et S, place à un grand oral… Jean-Michel Blanquer présentera la réforme du bac le 14 février mais les contours sont désormais connus.

En 2021, le bac aura changé d’allure. Il y a quelques jours, Pierre Mathiot, professeur d’université et ancien directeur de Sciences Po Lille a remis son rapport sur le bac à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, après plusieurs centaines d’auditions de syndicats d’enseignants, de représentants des parents d’élèves, d’associations disciplinaires, etc. Jean-Michel Blanquer, présentera la réforme du bac le 14 février 2018. «Ce qui est certain, c’est que l’ossature est de quatre épreuves terminales et le reste en contrôle continu», a précisé Jean-Michel Blanquer le 28 janvier sur France Inter.

Ce rapport propose un nouveau lycée avec un objectif: mieux préparer les lycéens aux exigences du supérieur. Pierre Mathiot avait été chargé par le ministre en novembre dernier de mener une mission de réflexion sur la réforme de cet examen vieux de plus de deux cent ans. Le ministre devrait quant à lui proposer son projet de réforme d’ici une quinzaine de jours. On saura alors ce qu’il retient ou non du rapport Mathiot. La réforme commencera par la classe de seconde en septembre 2018, celle de première en 2019, celle de terminale en 2020 et remodélera le bac en 2021.

« Monsieur Paul », comme tous l’appelaient, est décédé samedi à l’âge de 91 ans. Personnalité flamboyante, ce grand cuisinier, triple étoilé depuis plus de 50 ans, sera inhumé ce vendredi à Lyon.

Le groupe, qui prévoit d’investir 2,8 milliards d’euros dans le digital envisage de fermer son siège social de Boulogne pour le rapprocher de celui de Massy. Au total, 2400 personnes seront concernées par un plan de départs volontaires visant les 10 500 salariés du siège. Plus de 270 magasins DIA devraient aussi être fermés.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé samedi le retrait de la candidature de la France pour l’accueil de l’Exposition universelle 2025, pour des raisons financières. Elle était pourtant dans le dernier carré de postulants et semblait très bien partie face à Osaka au Japon, Iékaterinbourg en Russie et Bakou en Azerbaïdjan. Une décision surprise qui n’a pas manqué de faire réagir.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *