• Edition actuelle

Cover Story

Encore une évasion spectaculaire d’une prison française…

Une esquisse de cour faite le 27 février 2018 montre le voleur armé français Redoine Faid lors de son procès au palais de justice d’Assise à Paris. Le procès de huit hommes dont Redoine Faid s’est ouvert au palais de justice d’Assise à Paris le 27 février 2018. (Getty)

Par Nasreddine Ben Hadid

Si un réalisateur aurait pu filmer cette évasion, il n’aurait besoin ni d’écrire un scénario, ni d’engager des acteurs, des cascadeurs en tout cas. Car l’évasion avait réellement l’air d’une fiction. Tellement, ce «travail» a été fait vite et bien. Nullement besoin, de tourner aucune «séquence» une deuxième fois.

Aussi, mais surtout «l’acteur» principale de cette évasion digne d’un polar de qualité, est réellement une «Star», sans jeux de mots. Des braquages dont l’un s’est soldé par le meurtre d’une policière. Mais surtout un livre avec des passages dans plusieurs émissions qui lui ont assuré une promotion gratuite de sa publication.

Redoine Faïd n’est pas à sa première évasion. Seule nouveauté, cette fois, le braqueur a pris un hélicoptère. L’opération a été exécutée avec toute la simplicité du monde. Dimanche 1er juillet, la prison de Seine-et-Marne, cinq ans après celle de Lille, vient de vivre une seconde évasion de Redoine Faïd, 46 ans. Un «commando armé» a forcé un pilote avec son hélicoptère de se poser dans la cour de la prison. Ils se sont dirigés vers le parloir.

En termes de fiction, il s’agit d’un «court-métrage» même très court. Quelques minutes ont suffit à ces «acteurs» pour s’introduire, extraire la Star, et repartir. Aussi, ils ont mis le feu à l’hélicoptère et prendre une voiture, qu’ils ont finir par quitter après avoir mis le feu à l’embarcation.

Redoine Faïd a été condamné en appel en avril à 25 ans de réclusion pour un braquage raté dans le Val-de-Marne, qui avait coûté la vie en 2010 à la policière municipale Aurélie Fouquet.

Il a été condamné deux fois aux assises en 2017 : à 10 ans de réclusion pour son évasion de la prison de Lille-Sequedin en 2013, et à 18 ans de prison pour l’attaque d’un fourgon blindé dans le Pas-de-Calais en 2011. Il a fait appel de ces deux condamnations.

Le 13 avril 2013, il s’était évadé en moins d’une demi-heure de la prison de Lille-Sequedin. Sa cavale avait duré quelques semaines, avant qu’il ne soit interpellé fin mai 2013.

«L’Écrivain», le surnom donné par les policiers à Redoine Faïd, a écrit son autobiographie («Braqueur, des cités au grand banditisme») en 2010 et avait fait la tournée des plateaux de télévision, assurant alors s’être rangé.

Sur une image de vidéosurveillance, du centre commercial O’Parinor d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Celle d’un homme, assis sur le siège passager d’un petit utilitaire blanc sortant du parking, les policiers ont pris connaissance des traits de Redoine Faïd, 46 ans, reconnaissables. Le braqueur, évadé quelques heures plus tôt de la prison de Réau, en Seine-et-Marne profite de ses premières heures de liberté.

Les médias ont surtout critiqué la facilité avec laquelle le commando s’est introduit, accompli son acte et surtout quitté les lieux avec le plus célèbre des braqueurs en France. Surtout de la prison de Réau, inaugurée en 2011, était conçue pour être ultra-sécurisée. Une des priorités des architectes à l’époque étant de prévenir toute évasion. Construite au milieu des champs par une filiale de Bouygues, propriétaire du site, elle offre une vue dégagée depuis les miradors. Des filins anti-hélicoptères surplombent l’ensemble du site… Sauf la cour d’honneur. En se positionnant en vol stationnaire à cet endroit précis, le commando tombé du ciel savait ce qu’il faisait. « Nous demandions depuis l’ouverture que cette partie soit sécurisée ! Nous n’avons jamais été entendus. Pourquoi sécuriser les parties détention et pas celle-là ? » se demande un représentant du syndicat FO Pénitentiaire.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *