• Edition actuelle

Politique

Italie : La coalition Lega-M5S enterre la République

Matteo Salvini (R) and Luigi Di Maio (L) (Getty)

 

Par Nasreddine Ben Hadid

Si un mariage politique doit intriguer en politique, est celui qui s’est opéré entre la Ligua et le Mouvement M5S, en Italie. Car rien ne pouvait même les lier. Le première est un mouvement ouvertement régionaliste et même isolationniste avec un discours xénophobe et raciste, le deuxième est quant à lui ouvertement populiste, avec plus de discours et slogans que politique réelle et vrai programme.

Cette alliance est réellement anachronique, elle vient en négation avec la «politique» appliquée dans la Péninsule en général depuis la fin de la IIème guerre mondiale. En pactisant, les deux formations défient non seulement le système politique italien, mais également l’Union européenne.

La question que posent les analystes politiques en Italie et même en Europe, est la suivante : Avec une politique qui vient à l’antithèse des dogmes de l’Union européenne des années 2010, l’alliance entre le Mouvement 5 Étoiles (M5S) et de la Ligue (Lega) pourrait-elle accéder à une forme de stabilité politique dans la péninsule italienne ???

Cette perspective, aussi surprenante et dérangeante soit-elle, n’est ni à négliger, ni à mépriser. Les deux mouvements, fondés par des personnalités charismatiques, sont d’autant plus forts qu’ils sont populistes.

Malgré l’affaiblissement (relatif) des deux leaders historiques du M5S et de la Lega, par l’évolution de la vie politique. A savoir une marginalisation (relative) d’Umberto Bossi que Beppe Grillo, il est légitime de reconnaitre que l’éternel challengeur de la classe politique de la Deuxième République pèse encore beaucoup.

Très vite et à une grande vitesse, la question fut posée et trouva une réponse : Salvini imposa sa ligne, qui contamina progressivement Forza Italia de Silvio Berlusconi et les Fratelli d’Italia de Giorgia Meloni, le petit parti d’extrême droite proche des thèses postfascistes.

Suite aux élections du 4 mars 2018, Matteo Salvini est devenu en lieu et place de Silvio Berlusconi –mais avec l’assentiment de celui-ci– l’homme fort de la destra (la Droite), soit celui avec lequel il était nécessaire de négocier si l’on voulait former un gouvernement composé de forces de droite.

La Lega, elle, sait qu’elle peut jouer la carte d’une alliance des populistes avec le M5S. Et c’est finalement ce qui a prévalu.

Le Mouvement 5 Étoiles constitue, à bien des égards, le mouvement populiste dans sa forme la plus extravagante, tant par la composition sociologique de son électorat, que par sa prétention à représenter celles et ceux «d’en bas» face aux personnes «d’en haut», le M5S représente l’idéaltype du mouvement populiste post-crise de 2008.

Tout est fruit et conséquence de cette crise économique qui sévit en Italie, essentiellement depuis 2008, essentiellement cette alliance entre ces deux vainqueurs des récentes élections : entre la Lega, d’une part, et le mouvement populiste contestataire de la première République italienne. Cette alchimie ne tient en rien du hasard. Leur programme commun est défini par une forme d’insurrection électorale émanant de groupes sociaux s’estimant perdants après 2008.

Il faut rappeler que la crise de 2008, ait assené un coup fatal à la droite de gouvernement dirigée par Silvio Berlusconi puis a porté l’estocade au «centre-centre-centre-gauche» –pour reprendre les mots de Nanni Moretti.

Aussi, la deuxième République est née au début des années 1990, au moment de l’opération «Mains propres». Nombre de personnalités politiques issues de la Démocratie chrétienne et du Parti socialiste italien furent impliquées dans des affaires de corruption.

Le système partisan s’effondre; Silvio Berlusconi et Forza Italia, la Ligue du Nord et les néofascistes du Mouvement social italien émergent et forment une nouvelle majorité.

La coalition M5S-Lega n’a rien d’anodin dans l’histoire politique européenne –bien au contraire. Elle révèle le moment populiste, post-idéologique dans lequel se trouvent l’UE et, plus largement, le continent. La Ligue et le Mouvement 5 Étoiles sont les révélateurs d’un moment historique; ni la légèreté, ni le mépris ne régleront les questions qui en sont le carburant.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *