• Edition actuelle

Art

Elissa se distingue à la clôture des «Fêtes de Beyrouth»

Beyrouth – Nour El-Houda Belhak

Après avoir occupé le haut du podium avec son nouvel album «à tous ceux qui m’aiment», la «Reine de la sensibilité» a occupé le cœur de millions de personnes, avec son nouveau clip portant le même titre. Où elle incarne sa souffrance personnelle avec le cancer. Afin de célébrer la vie, elle est montée sur la scène du festival «Fête de Beyrouth», à savoir sa première apparition depuis sa maladie… Est revenue et a ramené la vie à Beyrouth avec sa sensibilité et sa voix. Elle a rencontré ses fans et chanté avec eux, avec le signe de la victoire sur le visage. Elle paraissait novice sur la scène. A chanté, dansé et s’est adressée au public, ses fans et ses invités. Elle était reine dans tous les sens du terme.
Le concert d’Elissa a clôturé le Festival «Fêtes de Beyrouth», avec plein de sensations et de joie, et les félicitations du public, pour sa santé retrouvée et son retour triomphal.

Une étoile brillante est apparue sur la scène en robe dorée, chantant la célèbre chanson de la Diva Warda «Wahachtouni» [Vous m’avez manqué]. Son public la salua de mille fleurs roses, exprimant leur sympathie pour elle.

«A tous ceux qui m’aiment, vous m’avez tant manqué». Avec ces mots, elle a accompli son acte victorieux contre sa terrible maligne. Elle semblait comme si elle renaissait. Comme si elle montait la première fois scène. A chanté comme si elle chantait pour la première pour la première et la dernière fois. S’est adressée à tous ceux qui l’aiment. A chanté avec la joie, le bonheur et la victoire sur son visage.

Elissa a conclu les «Fêtes de Beyrouth», a chanté pour Beyrouth, et a rendu la vie à Beyrouth.
Un mot de remerciement s’imposait avant le lancement de son gala. Elle s’est adressée disant : «A tous ceux qui m’aiment, je ne peux vous remercier pour votre amour. Mon remerciement s’adresse ceux qui ne m’aimaient pas. Merci parce que certains ont commencé à m’aimer en ce moment. Nous sommes ensemble pour célébrer la clôture du festival». S’adressant à son manager Amine Abi Yaghi, au député libanais Antoine Habashi, à l’artiste Fares Karam et à« tous ceux qui m’aiment ». «Je n’oublierai pas cette nuit et j’espère que vous ne l’oublierez pas»

C’était vraiment une soirée inoubliable. Elissa avait l’air d’un papillon plein de vie sur scène. Le concert est l’un des plus réussis de son parcourt.

Il est à noter que le festival de Beyrouth est son seul gala au Liban. Une présence assez restreinte à cause de son engagement dans la réalisation de son album, mais aussi poursuivi du son traitement contre le cancer.

Elissa a choisi une robe dorée, qui fera d’elle une star qui illumine le ciel de Beyrouth et l’enflamme.

Elle a présenté des chansons de son archive, aussi bien ancien que récent. Sans oublier son nouvel album, essentiellement «il me hait» et «malade de son attention». Le public a réagi en l’accompagnant. La voix du public englobait les rues de la capitale libanaise.

Elissa avait l’impression de chanter pour la première fois, et c’est ce qu’elle a avoué devant des centaines de personnes. La présence de l’actrice Loublouba a constitué une merveilleuse surprise pour Elissa, l’une de ses fans.

Elissa s’est absentée un moment en demandant de l’attendre, elle a changé de vêtements et est revenue sur scène, elle a répété la chanson «Il me hait», pour clôturer avec «A tous ceux qui m’aiment». Avec la montée de son équipe et ses amis sur scène, Elissa a éclaté en sanglots. Une manière d’exprimer son bonheur à travers les larmes.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *