• Edition actuelle

Cover Story, Culture

Sharjah Art Foundation inaugure 4 expositions artistiques

Sharjah – «La Majalla»

Le 29 septembre 2018, la Sharjah Art Foundation inaugurera quatre expositions artistiques individuelles et collectives, qui souligneront les expériences artistiques régionales et internationales, les plus importantes, en explorant les expressions artistiques contemporaines ainsi que des propositions esthétiques et leurs approches des concepts historiques, géographiques et politiques.

Ces expositions font partie du programme «Automne 2018» et incluent l’exposition «Frank Bowling: The World Map», «Ala Younis: étapes vers l’impossible», «Projet de mars 2018» et «Dix ans de programme de production». Ces événements seront inaugurés dans différents lieux de l’Emirat de Sharjah, à savoir: Al-Marijah, Place de la calligraphie, la zone artistique, et Al-Hamriya Studios.

L’exposition «Frank Bowling: The World Map» présente un aperçu des développements fondamentaux de la pratique artistique de Bowling, explorant ses liens avec l’histoire, la migration, la mémoire et le diagnostic sur six décennies de sa carrière. À l’époque où les artistes s’interrogeaient sur la rigidité des principes formalistes et l’indépendance de l’image peinte, Bowling cherchait à donner au médiateur un sens, à travers ses expressions abstraites, strictes sur le plan lumineux, qui constituent la base de cette exposition. Il a utilisé le tableau en mettant à jour la conscience des transformations sociales, politiques et géographiques qui se déroulent autour de lui.

Cette exposition présente des œuvres jamais exposées, à savoir une sélection de peintures cartographiques, qui représentent la conception de Bowling des nouvelles formes et sujets. Accompagnée d’une évaluation élaborée par Sheikha Hoor Bint Sultan Al-Qasimi, en partenariat avec Okoye Aenozor et Anna Schneider. L’exposition contribue également à présenter un épineux constat de l’exploration de l’artiste, à la fois, au niveau officiel et conceptuel de la densité, de l’ambiguïté, de la transparence et de la couleur. L’archive de Franck Bowling et des films présentés, exposent des entrevues avec l’artiste donnant un aperçu sur d’autres visions concernant l’évolution de la pratique artistique et des débats culturels plus larges, qui ont contribué à sa formulation depuis les années soixante du siècle dernier.

Alaa Younis constate à travers son exposition «Pas vers l’impossible» la prolifération des illusions politiques à travers le prisme de la production culturelle, et cherche à travers des œuvres architecturale, cinématographique, et des estampes, sculptures et même les appareils ménagers, à activer le répertoire culturel latent censé faire partie du passé. Ses interventions ne se basent pas sur son regard concernant la prise en compte de l’excès d’optimisme à l’ère de la modernité arabe, mais plutôt sur la désintégration des synthèses politiques d’activation des expressions et pratiques culturelles en cette période. Les œuvres de Younis invitent des fluctuations productives, qui ont pris possession du l’imaginaire politique, atteint d’une hémorragie à notre époque. Younis est connue r ses projets de recherches intensives, qui explorent la modernité dans le Monde Arabe. En tâtant les moyens renouvelables inspirés par cette étape sur le plan intellectuel et pratique.

Cette exposition présente deux œuvres inédites de Yunus: Nefertiti (2008) et Iron Soldiers (2011). Les deux portent des visions profondes de moments de la vie sociales et individuelles, dont laquelle se bousculent les versions politiques et historiques. En exposition son œuvre «Making Up» (2017), qui présente une collection de dessins et d’images, qui s’inspirent des documents de performances, lorsque le corps est appelé à soutenir d’autres corps ou affaires. L’exposition comprend également une nouvelle mission qui raconte les investissements dans les studios de télévision et la prolifération des feuilletons dans la région arabe.

Dans le même cadre, la Fondation Sharjah Art organise une exposition spéciale pour célébrer le dixième anniversaire de l’octroi du programme de production, qui est l’une des initiatives, qu’organise la Fondation dans le but de soutenir et de stimuler les artistes de la région et de partout dans le monde pour visualiser et accomplir un travail créatif qui change la façon de comprendre l’art et la manière de l’approcher. L’exposition mettra en vedette une sélection d’œuvres réalisées avec le soutien du programme, qui comprend des œuvres d’artistes tels que: Marwa Arsanios et Raed Yassin, lauréats du prix 2014, et les gagnants de 2016 Fares Mohammed, Rola Halawani, Khaled Kdadal, Baseer Mahmoud, Amina Menia, Jacqueline Hoang Nguyen, et Khaled Sbesby. Le Programme de production a été conçu à l’origine en collaboration avec la «Biennale de Sharjah 9» (2009). Chose qui a élargi le potentiel de la production artistique. Et ce, grâce à l’octroi de bourses, ainsi qu’un soutien professionnel pour les artistes qui répondent à l’invitation internationale ouverte.

L’exposition «Mars 2018» présentera également des œuvres commandées à des artistes lors du programme annuel de résidence de la Sharjah Art Foundation. La cinquième édition de l’exposition comprendra des vidéos, des photographies, des œuvres sculpturales et des compositions, qui seront exposées sur les sites de la Fondation, à la place Al Marijah, à la place de la calligraphie et à la place des arts. Les artistes du projet explorent les questions de développement urbain et leurs impacts sur la culture matérielle et immatérielle. Ainsi que des questions liées aux récits sociaux, politiques et historiques dans la région. Participent à cette version du programme: Sheikha Almazroue, Lina Boy, Paris Dogrosoz, Hind Mzina, Tulip Hezber et Ayman Zaidani.

Le projet Mars prépare est un programme éducatif qui offre aux jeunes artistes des possibilités de recherche afin de réaliser des travaux spécifiques sur un site spécifique, de les soumettre à une série de visites sur place et d’organiser des séances de discussion pendant sept mois.

edi

À propos de la Sharjah Art Foundation

Sharjah Art Foundation attire un large éventail de programmes artistiques et culturels contemporains dans le but d’activer le mouvement artistique dans la communauté locale de Sharjah, des Émirats arabes unis et de la région. Elle cherche à stimuler les énergies créatives et la production de différents arts visuels, singulières et éprises par le souci de la recherche, l’expérimentation et l’unicité. Ainsi que l’ouverture de la porte du dialogue devant toutes les identités culturelles et civilisationnelles, reflétant la richesse de l’environnement local et sa diversité culturelle. La Sharjah Art Foundation propose un certain nombre d’initiatives et de programmes clés tels que la Biennale de Sharjah, la réunion de Mars, l’artiste résident, le programme éducatif, le programme de production, les expositions, la recherche et les publications. Les programmes généraux et éducatifs de la Fondation visent à renforcer le rôle fondamental des arts dans la vie de la société en faisant la promotion de l’éducation du public et l’approche interactive de l’art

 

 

Article précédentArticle suivant
Majalla: The Leading Arab Magazine
Since it was first published in 1980 from its head office in London, Majalla has been considered one of the leading political affairs magazines in the Arab world. We offer a wide array of articles addressing the most significant political, economic and social issues facing the Middle East today, as well as the evolving cultural scene in the region. Majalla prides itself in being an ideas-driven publication that goes beyond reporting and headlines to provide original analysis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *