• Edition actuelle

Profile

Akihito du Japon … L’empereur qui rêve d’abdiquer

Par Moncef Al-Mazghani et

Plume d’Ali Mandelawi

1- « Je pense qu’il ne m’est plus possible d’assumer les fonctions d’empereur »

C’est ainsi qu’Akihito, l’empereur japonais, a déclaré à son peuple stupéfait, attristé et surpris, son abdication. Cette déclaration ne peut pas être facilement gobée dans les traditions de la gouvernance d’un pays qui se considère comme la patrie du soleil originel,

Mais ces mots sont considérés comme un séisme historique dans l’histoire impériale du Japon. Ce dernier a osé ce qui ne s’est jamais produit tout au long des siècles passés puisque aucun des 124 premiers empereurs  n’a fait une telle annonce,  depuis 27 siècles et plus de 2727 ans.

Même l’allusion à une éventuelle maladie de l’Empereur, n’est pas évoquée dans les services de communication du Palais impérial conformément à la Constitution, car il est de tradition que l’empereur meurt dans le palais sur son trône et sa maladie est considérée comme un secret entouré bien gardée par un blackout médiatique.

Mais Akihito proclame et fait allusion et même fuite sa maladie et revendique presque le droit au repos et demande sa retraite au gouvernement qui doit trouver un moyen de sortir de cette crise qui n’a jamais été vécue au Japon à travers les dynasties impériales, dans un pays réputée comme celui à partir duquel se lève le soleil!

Un pays connu dans le monde entier comme celui de l’ultra-nec des appareils photos et vidéo tels la marque «Sony» ou pour ses plus grandes marques de voitures de luxe à l’instar de Mazda, Toyota et Honda …

2- Avec ce dernier empereur, le bulletin sur l’état de sa santé est devenu une pratique courante. Il avait lui-même déjà révélé personnellement le secret sur sa santé dans sa jeunesse, à l’occasion de sa participation au 70e anniversaire de la Société japonaise de lutte contre la tuberculose en mai 2009.

– Il a avoué un secret vieux de 56 ans! À l’âge de vingt ans (1953), Akihito (alors prince héritier) a été atteint par la tuberculose et s’en est remis quatre ans plus tard.

3- L’Empereur est né en 1933, il veut partir à l’âge de 83 ans, la Constitution ne le permet pas, le peuple en est affecté et le gouvernement se trouve coincé entre la Constitution et le peuple, voilà le dilemme.

C’est une situation tragique que même les héros de Shakespeare n’ont pas connue. L’empereur demande au secours et réclame l’amendement non déclarée de la Constitution, et veut jouir du repos que lui procurerait la retraite en déclamant le vers du poète de l’époque préislamique Zouheir Ibn Abi Salma :

« Je me suis fatigué des circonstances pénibles de la vie; quiconque a vécu quatre-vingts ans se sentira comme moi »

4- Ou peut-être veut-il lire quelques lignes de la poésie arabe traduite en japonais, comme ces vers:

 

« Si le Cheikh lance un ouf, ce n’est pas la vie qu’il en a marre mais de la faiblesse.

Peut-être qu’Akihito a posé des questions sur ce poète et le traducteur lui a répondu : Ce sont les vers d’un poète arabe qui a aimé le pouvoir et qui est mort sans parvenir à être un jour un gouverneur !

5- Cette annonce n’est pas la seule chose qui marque le parcours d’Akihito: il est aimé par son peuple, ne veut pas que ses nouvelles soient consacrées aux couvertures et les Une des quotidiens,

Il rendait visite aux sinistrés de tremblements de terre, d’inondations et d’autres catastrophes naturelles. Il était au chevet des victimes et voulait que le Japon se concilie avec son passé.

Il n’hésitait pas avec son épouse, l’impératrice à présenter ses excuses pour les crimes commis par les Japonais dans l’assassinat de milliers de Chinois à l’époque de son père Hirohito, et n’hésite pas à présenter ses excuses au peuple coréen.

Akihito voulait rétablir la paix sous son règne et effacer les pages de la souffrance du Japon avec lui-même, ses voisins et le reste du monde.

6- Akihito voulait-il faire la paix avec lui-même?

– Il est déterminé depuis son accession au trône en 1989 et après 27 ans, il refuse de prolonger son confort d’empereur, d’autant plus qu’il souffrait d’un cancer de la prostate il y a plus de dix ans.

– Sa majesté l’empereur demande maintenant la grâce à la Constitution et veut  se consacrer à une retraite paisible. Au cours de l’année écoulée, Akihito a signé au moins un millier de textes légaux, de documents et de procédures reçus du gouvernement, et a participé à 270 réceptions.

7- L’empereur est fatigué de serrer la main et de sourire, et la douleur de son corps est beaucoup plus grande que celle de son discours qui fait allusion à l’abdication, mais sans prononcer le mot: « J’abdique. »

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *