• Edition actuelle

Politique

Coordination sur les divers problèmes et crises auxquels la région est confrontée

Les ministres des affaires étrangères à l’issue de la réunion.

Par Sarra BELGUITH

 

* La rencontre qui s’est tenue, à huis-clos, au Palais des Congrès, ne comportait ni ordre du jour ni programme de travail et était axée sur la discussion des intérêts arabes communs.

*Les pourparlers se sont déroulés à peine deux semaines avant la tenue d’une conférence américano-polonaise sur le Moyen-Orient.

 

La réunion des ministres des Affaires étrangères qui s’est tenue en Jordanie le 31 janvier dernier et qui comprenait le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel Al-Jubeir, le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Abdullah bin Zayed Al Nahyan, celui du Koweït, Sabah Khaled Al-Hamad Al-Sabah, de Bahreïn, Khalid Bin Ahmed et Sameh Shukri de l’Egypte, est la première réunion d’une série qui a pour objectif de discuter des questions arabes et une nouvelle approche adoptée par les pays frères pour promouvoir le dialogue permanent sur diverses questions, d’échanger les points de vue sur des questions régionales, sur le règlement des crises et sur la sécurité et la stabilité commune ainsi que pour consolider les relations fraternelles entre eux à tous les niveaux, a déclaré le ministre des Affaires étrangères jordanien, Ayman Safadi.

Huit-clos

Al-Safadi a souligné en marge de la rencontre qui s’est tenue, à huis-clos, au Palais des Congrès, ne comportait ni ordre du jour ni programme de travail et était axée sur la discussion des intérêts arabes communs et pour dégager un consensus avec les frères sur les questions les plus importantes qui doivent être traitées conjointement.

Pour sa part, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Jordanie, Sufian Al-Qudah, a déclaré que la réunion avait été positive et constructive et avait permis un dialogue élargi avec un agenda ouvert sur l’évolution de la situation dans la région, les moyens de relever les défis et d’améliorer la coopération et la coordination afin de servir les intérêts arabes.

Le ministre des Affaires étrangères jordanien, Ayman Safadi.

Débat sur le retour de la Syrie ?

Selon de hauts diplomates les discussions dans la station balnéaire jordanienne de la Mer Morte, ont porté aussi sur la coordination des politiques relatives aux multiples conflits qui secouent la région.

Alors que les six ministres avaient tenu six heures de discussions, le roi Abdallah de Jordanie a souligné « l’importance de la coordination sur les divers problèmes et crises auxquels la région est confrontée ».

Les pourparlers se sont déroulés à peine deux semaines avant la tenue d’une conférence américano-polonaise sur le Moyen-Orient.

Il est à signaler dans ce contexte que le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que la conférence viserait à « s’assurer que l’Iran n’est pas une influence déstabilisatrice » dans la région.

La réunion de la mer Morte s’est également déroulée dans le cadre du débat sur le retour de la Syrie dans la Ligue arabe, qui a suspendu l’adhésion de Damas en novembre 2011. L’organisation panarabe avait alors motivé sa décision par le recours du régime syrien à la violence pour réprimer les manifestations populaires à son encontre. Plusieurs États arabes, dont le Liban et la Tunisie, ont appelé, ces dernières semaines, au retour de la Syrie dans le giron de la Ligue Arabe.

Les observateurs estiment, à cet effet, que le dossier du retour de la Syrie dans la Ligue des États arabes a été en tête de l’ordre du jour, d’autant plus que le prochain sommet arabe de Tunis approche. Les six ministres auraient discutés également de la crise du Golfe et des tentatives d’en sortir.

Article précédentArticle suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *