Espérance sportive de Tunisie...Les raisons d’une suprématie

*Remporter trente titres de champion n’est pas donné à tout le monde. 
*L’Espérance Sportive de Tunis est un des plus grands clubs au monde.
*Une troisième étoile ornera désormais les maillots de ses joueurs, en plus des quatre autres relatives à la Ligue des champions.

Tunis :Bien qu’il se soit incliné devant l'Union sportive monastiérienne à la finale de Coupe de Tunisie dimanche 27 septembre par deux buts à zéro, l’Espérance sportive de Tunis, compte déjà à son actif le 5e titre de Super Coupe, son deuxième d’affilée après avoir battu le CA Bizertin l’année dernière, confirmant son statut d’équipe la plus titrée dans la Super Coupe, évènement qui réunit au cours d'une rencontre les champions de la Ligue 1 et ceux de la Coupe de Tunisie. 
En effet,remporter trente titres de champion n’est pas donné à tout le monde. L’Espérance Sportive de Tunis est un des plus grands clubs au monde. Du coup, une troisième étoile ornera désormais les maillots de ses joueurs, en plus des quatre autres relatives à la Ligue des champions.
Outre le fait qu’elle possède les meilleurs jours évoluant dans sa formation sur le plan national, arabe et africain, l’Espérance sportive de Tunis, fait partie des meilleurs clubs africains. Pour réussir à emporter tous les titres en jeu, il faut avoir l’expérience. Et donc un passé, une histoire. 
Mais si le Taraji occupe une place aussi essentielle dans la vie des Tunisiens, c'est sans doute aussi parce qu'il raconte une histoire du pays. Son acte de naissance lui-même porte un sceau politique. 
En effet, l’EST a une grande histoire, qui pèse d’un poids énorme sur les joueurs. Ils sont constamment comparés aux grands joueurs du passé, qui bien souvent sont devenus des consultants impitoyables dans les médias tels que Tarek Dhiab et Zied Jaziri.
A ce propos, il faut rappeler que l’Espérance s’est adjugé haut la main 70% des titres de championnat sur les dix dernières années (dites années de la révolution) : 2011, 2012,2014, 2017, 2018, 2019 et 2020. En plus de cela, l’équipe de Bab Souika avec ses trente sacres a remporté, à peu près, la moitié des titres de championnat de l’histoire du foot tunisien.  De plus, sur le plan africain, ses quatre titres de Ligue des champions (1994, 2011, 2018 et 2019), en disent long sur son mérite à l’échelle continentale et sur l’honneur octroyé au football tunisien en général. 

 




·      L’Espérance sportive a remporté la Supercoupe de Tunisie.

 


Des joueurs d’exception
Faire l’éloge d’un grand club, comme l’Espérance, est une chose facile car le doyen des clubs tunisiens a toujours comptés parmi ses rangs des joueurs de qualité qui ont apposé la suprématie évidente du champion. Parmi ceux qui ont fait la gloire de l’EST on peut citer Ridha Akeicha, Yannick N’Djeng, Oussama Darragi, Mouine Châabani, Fousseney Colibaly, Bechir Sahbani, Abderahmane Ben Ezzeddine, Zied Tlemçani, Anice Badri, - Michael Eneramo, Saad Beguir, Wajdi Bouazi, AdelbMajid Goubantini, Sirajeddine Chihi, Hessan Faddou, Hakim Nouira , Ali Zitouni, - Tawfik Hichri, Mohamed Ali Majoubi, Noureddine Bousnina et Tarek Dhiab.
 




·      Le président Beji Caïed Essebssi décorant le président de l’Espérancepour recomposer le club Sang et Or suite à ses efforts dans le domaine sportif, notamment après le titre de champion d’Afrique, remporté en 2019.

 

Un modèle économique performant
Par ailleurs, les Sang et Or peuvent compter sur leurs succès sportifs, mais aussi sur tout le système économique s’est mis en place tout autour. Il est à noter dans ce contexte que c’est un club qui s’appuie sur différentes sources de revenus pour atteindre ses objectifs. Car pour rivaliser avec des géants aux moyens financiers incomparables, comme Al-Ahly, Ezzamalek et le tout-puissant Mazembe (pour ne citer que ces trois mastodontes), il faut être doté d’une très grande personnalité et d’une remarquable force de frappe que seule l’Espérance détient en Tunisie. Du moins au cours des dernières années qui sont des années de vaches maigres pour tous les autres clubs tunisiens, notamment sur le plan financier. C’est qu’avec un budget estimé entre 12 à 13 millions d’euros, l’Espérance sportive de Tunis est un club très à l’aise financièrement, au même titre que les plus gros clubs égyptiens (Al Ahly-Zamalek), sud-africains ou que le congolais TP Mazembe. Entre primes de la CAF, sponsoring, mécénat et produits de la vente des joueurs, le club « EST » affiche un train de vie plutôt élevé. L’Espérance sportive de Tunis a également su bien vendre ses joueurs en 2019. Ainsi, l’international camerounais Franck Kom a été cédé au club qatari d’Al-Rayyan pour environ trois millions de dollars. Le transfert de l’Algérien Youcef Belaïli à Al-Ahli en Arabie saoudite a rapporté 3,5 millions de dollars. La masse salariale mensuelle des joueurs dépasse les 300 000 dollars. Les gains amassés lors de la conquête des deux dernières Ligues des champions permettent à l’Espérance de verser des primes assez conséquentes, se situant autour de 35 000 dollars par joueur.
Avec trois millions de supporters, l'Espérance Sportive de Tunis (EST) est avant tout une obsession dévorante. Car, c’est un club qui a de quoi être fièr de ses grandes et incomparables réalisations à l’échelle nationale et internationale grâce auxquels il a le droit de se bomber le torse et de se pavaner tel un beau paon au plumage envoûtant. L’Espérance est l’exemple à suivre de par sa bonne organisation et son caractère de club à l’ambition sans bornes. Par ailleurs, le coup d'envoi de la saison 2020-2021 de la Ligue professionnelle tunisienne (Ligue 1) a été fixé au 24 octobre.

Carte d'identité
·      Nom complet : Espérance Sportive de Tunis
·      Fondation : 15 janvier 1919
·      Couleurs : rouge et jaune
·      Président : Hamdi Meddeb
·      Entraîneur : Moïne Chaâbani
·      Meilleur buteur : Tarek Dhiab