Burkina Faso : le spectre du terrorisme…

Alors que se profilent les élections législatives et la présidentielle au Burkina Faso, les autorités ont procédé à un renforcement du dispositif de sécurité. Le pays étant presque constamment sous le coup de menaces terroristes, une certaine crispation est de mise en cette période de campagne.

Le 22 novembre, les électeurs du Burkina Faso se rendront aux urnes, dans l’optique d’élections au double enjeu présidentiel et législatif. En conséquence, les meetings se multiplient. Ces rassemblements qui, dans certains cas, prennent une allure festive, suscitent des inquiétudes et pour cause, une grande partie du territoire est en situation d’urgence. Les candidats sont dans l’incapacité de se rendre dans certaines localités à cause de nombreuses menaces.