Ahmad Ahmad, candidat favori pour sa propre succession

Prochaines élections de la CAF en mars 2021
Le président de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad, a été jugé coupable d'avoir enfreint divers codes d'éthique, selon BBC Sport Africa.

*Le président de la Confédération africaine de football (CAF), le Malgache Ahmad Ahmad, a annoncé mercredi qu’il allait briguer un deuxième mandat à la tête de l’instance africaine.
*Une âpre bataille entre l’Egypte et le Maroc pour s’adjuger le fauteuil du Malgache serait déjà engagée. Toutefois, ni l'Egypte, ni le Maroc, ni la Tunisie, pays en lice pour reprendre le fauteuil du Malgache, n'avaient prévus qu'Ahmad Ahmad serait candidat à sa propre succession. 
 
*La CAF doit tenir le 12 mars 2021 son Assemblée générale élective chargée de désigner un président.

Tunis :« La CAF a connu beaucoup de progrès ces 4 dernières années. Je suis fier des réalisations de mon équipe », a-t-il écrit sur son compte Twitter, ajoutant : « Après une longue réflexion, j’ai décidé de me présenter pour une réélection », ainsi a mis fin au flou qui persistait encore sur la candidature d’Ahmad Ahmad aux prochaines élections de la Confédération Africaine de Football.Le dernier délai pour déposer les candidatures est le 12 novembre prochain. Les élections auront lieu 12 mars prochain au Maroc.
 
Il ne cesse de défrayer la chronique. Le tonitruant président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, est toujours propulsé au devant des halos des projecteurs. Une fois pour s’être trouvé soupçonné de corruption, une autre fois en annonçant être atteint par le Covid et tout dernièrement en annonçant qu’il entend briguer un second mandat à la tête de la CAF. 
En effet, un communiqué de la CAF indique que le malgache Ahmad Ahmad a été testé positif après son arrivée en Egypte, où il s’était rendu pour négocier de nouvelles dates pour la demi-finale retour et la finale de la ligue des champions, qui se tiendront au Caire. Il a été soumis à une quarantaine de 14 jours dans un hôtel du Caire. Ajoutant que le président de l’instance footballistique a alerté tous les cas contacts potentiels sur la nécessité de se tester et de prendre les mesures nécessaires. Pour sa part Ahmad Ahmad a écrit de sur son compte Twitter qu’il « ressent quelques légers symptômes, mais qu’il se sent bien. ». 
Il est à noter que deux jours auparavant il a annoncé  qu’il se porte candidat à un second mandat à la tête de la CAF dont l’élection est prévue pour l’AGE qui aura lieu 12 mars prochain au Maroc pour connaitre le nom du successeur d’Ahmad Ahmad. 
 
Malgré certaines controverses dont des accusations de corruption lui ayant valu une garde à vue, il a affirmé qu’il bénéficie déjà du soutien de 46 fédérations sur un total de 5 affiliées à la CAF et ne doute pas de ses chances de l’emporter.
Dans le même contexte, la COSAFA, Conseil des associations de football de l'Afrique Australe, regroupant 14 pays a tenu une réunion des membres de son comité exécutif en marge de la COSAFA Cup qui se déroule à Durban, Afrique du Sud.
La réunion était présidée par Phillip Chiyangwa, Président de la COSAFA en présence de Dr Danny Jordaan, Président de la fédération sud-africaine de football SAFA.
Pendant la réunion, la COSAFA a pris plusieurs décisions constructives pour le progrès et le développement du football dans la zone la plus peuplée de la CAF.
A l’issue de la réunion du comité exécutif, tous les membres à l'unanimité ont fait une déclaration de presse pour exprimer leur entier soutien et leur totale solidarité envers le Président de la CAF Ahmad Ahmad, qui subit une persécution, des attaques injustifiées et des atteintes a son intégrité.


 

Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), souhaite lui aussi se présenter aux élections.


Une âpre bataille se prépare
Une âpre bataille entre l’Egypte et le Maroc pour s’adjuger le fauteuil du Malgache serait déjà engagée. Toutefois, ni l'Egypte, ni le Maroc, ni la Tunisie, pays en lice pour reprendre le fauteuil du Malgache, n'avaient prévus qu'Ahmad Ahmad serait candidat à sa propre succession. 
En effet, l'ancien président de la Fédération égyptienne de football, Hani Abou Rida a déjà commencé sa campagne électorale en prenant contact avec plusieurs patrons de fédérations africaines, et principalement les détracteurs du président actuel de la CAF. En totale contradiction avec ses anciennes déclarations, rappelle le média, Hani Abou Rida espère aussi avoir une entente entre les membres de la FIFA et ceux de la CAF. Pour sa part Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), souhaite lui aussi se présenter aux élections qui désigneront le futur président de la CAF. L’actuel vice-président de la Confédération africaine de football voudrait monter en première ligne. Lekjaa jouit de l’appui de la plupart des membres du Comité exécutif de la CAF, une notoriété qu’il a acquise grâce à son engagement en faveur du développement du football africain.   
Du côté de la Tunisie deux candidats seraient aujourd'hui en course, il s'agit de Tarek Bouchamaoui et Wadii Jarii. Si le premier a officiellement annoncé son intention de disputer la course pour la présidence et concurrencer Ahmad Ahmad, la situation n'est toujours pas claire concernant la candidature de Wadii Jarii. Ce dernier serait tenté par une place dans le comité exécutif de la CAF. Le problème est que  la Tunisie, tout comme les autres pays du continent africain, ne pourra soutenir qu'un seul candidat dans ces élections.
 

Wadii Jari barre la route à son concitoyen et la FTF refuse de parrainer la candidature de Bouchammaoui. 
 
 



D’un scandale à l’autre
Il n’empêche, des documents fuités en 2019, font le tour de la toile accusant le patron de la CAF, Ahmad Ahmad, d'avoir payé les frais de Omra pour des membres de la Confédération africaine de football. 
À ce sujet, le Malgache a limogé le directeur financier de l'instante dirigeante du football africain. Il s’agit de l’Égyptien Mohamed El Sherei. 
Plusieurs sources expliquent que Mohamed El Sherei aurait été limogé car il refusait d’effectuer les paiements des frais de Omra pour les membres bénéficiaires. 
Un scandale secoue la CAF sous Ahmad Ahmad à savoir la nomination de la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, en tant que déléguée générale pour l'Afrique afin de superviser la Confédération africaine de football. 
Ce qui pourrait maintenant être mis en doute après que la chambre d'enquête de l'instance dirigeante du football mondial a déterminé qu'Ahmad Ahmad avait violé divers codes de conduite.
La prochaine étape consiste pour la chambre d'arbitrage à prononcer sa sentence, a déclaré une source, ajoutant que cela pourrait se faire d'ici la fin novembre.