Interview avec la spécialiste en pranathérapie Ananda Izabella

Le chemin de la délivrance… et si la solution est en nous ?

chaque personne a une perception différente et un karma unique qui détermine la nature et la méthode de traitement
 
le monde arabe est devenu plus ouvert qu'avant à ces méthodes thérapeutiques, étant donné que nous assistons à un développement accéléré et remarquable de la conscience.
la conscience publique a commencé à se rendre compte clairement de l'importance des traitements naturels sans effets secondaires

 

Les miracles sont des évènements fantastiques, qui utilisent les lois de la nature. La plupart des gens ne sont pas conscients de ces lois, les miracles n’enfreignent pas les lois de la nature, ils sont en réalité basés sur elles.
                                                                                                                                           - Maître Choa Kok Sui
L’homme a toujours été à la quête du bonheur. Certains acceptent leur réalité, d’autres la rejettent et mettent en question tout : leur enseignement, leurs relations, leur zone de confort et même leur existence. Des maladies peuvent en naître, aussi bien organiques que psychologiques. Où se trouve la réponse à toutes ces questions existentielles ?  Est-ce dans la science ? Dans les textes sacrés ? Ou dans l’art ?
Dans une interview accordée à La Majalla, la spécialiste en pranathérapie, Ananda Izabella, nous emmène dans un voyage hors des dimensions que nous connaissons. Avec laquelle on va découvrir le monde de la spiritualité et de la médecine alternative. Elle nous parle, également, du vrai et du faux moi, du chemin de l’illumination et du monde post-covid.
Que la magie commence !



 
Qui est Ananda Izabella ?
Ananda Isabella, mentor spirituelle, enseignante, guérisseuse et spécialiste en  énergie vitale (prana). J’ai combiné les techniques de thérapie énergétique avec des conseils psychologiques.
D’origine syrienne, j'ai passé 20 ans à Dubaï (Emirats Arabes Unis), où j’ai terminé ma licence en psychologie avant de venir en Suède et obtenir un diplôme en sciences sociales.
 Après avoir déménagé en Suède, je me suis orientée vers les enseignements spirituels, qui nous dirigent vers la vérité spirituelle, le ‘’vrai Moi’’, car je crois que c'est la voie  suprême et fondamentale pour élever la conscience de l'homme afin qu'il vive plus en harmonie avec lui-même et avec tous les aspects de la vie.
 Je suis, peut-être, l'une des rares enseignantes spirituelles à parler arabe.
Votre pouvoir de guérisseuse est-il inné ou acquis ?
Chaque personne a une capacité inhérente à guérir, que ce soit soi-même ou l’Autre, mais cette capacité ne se dévoile pas toujours facilement, en raison de notre éloignement de notre vérité essentielle et de nos capacités illimitées.
Oui, j'ai étudié la guérison pranique. Mais je pense que c'était le moyen de découvrir les capacités de l'esprit qui sont en nous. Je peux dire que c'était une matière acquise, mais c'était aussi la clé pour réaliser cette grâce divine qui nous comble. La technologie peut être étudiée, mais le vrai pouvoir est fondamentalement latent en nous. Il attend que nous l'éveillions et le dynamisions à travers notre croyance en lui. Nous l'avons demandé avec reconnaissance et gratitude, et il faut en tirer profit positivement pour des buts très nobles. Je gère l’état de chaque personne qui demande un traitement comme unique et j’identifie ce dont il a besoin exactement et c’est en combinant la thérapie cognitivo-comportementale avec la pranathérapie que le patient reçoit un traitement personnalisé, car chaque personne a une perception différente et un karma unique qui détermine la nature et la méthode de traitement. Je suis reconnaissante de voir plusieurs guérisons avoir lieu dès la première séance de traitement.
La guérison pranique n’exige aucun médicament ni contact physique avec le sujet. Selon votre expérience, pensez-vous que les peuples arabes sont plutôt ouverts à la médecine alternative ou énergétique ou sont-ils sur leurs gardes par rapport à ces disciplines ?
Ces derniers temps, je vois que le monde arabe est devenu plus ouvert qu'avant à ces méthodes thérapeutiques, étant donné que nous assistons à un développement accéléré et remarquable de la conscience.Beaucoup de gens reviennent maintenant à la nature parce qu'ils ont commencé à ressentir cette essence riche et l'étendue de ses capacités. Nous voyons donc une tendance remarquable à recevoir un traitement pranique ainsi que le désir de d'apprendre ce champ d’étude. Nous vivons, aujourd'hui, un changement accéléré de prise de conscience et d'ouverture sur la médecine alternative et sur les méthodes de traitement énergétique.
Quelle est la place de la psychologie dans le monde moderne, selon votre expérience acquise dans ce domaine ? Fait-on appel aux psychologues moins ou plus qu’avant ?
Je vois qu'il y a une demande croissante de médecine alternative. Les gens seront encore plus interactifs et ouverts dans un futur proche sur ce genre de pratiques, car la conscience publique a commencé à se rendre compte clairement de l'importance des traitements naturels sans effets secondaires. Il y a une forte demande à apprendre ces pratiques, mais il est donc nécessaire d'attirer l'attention sur le fait que cette science nécessite une pureté spirituelle en plus d'une bonne santé psychologique et physique. Il faut prendre soin de soi d'abord, en particulier sur le plan spirituel, afin de devenir un véritable guérisseur et ne pas être affecté négativement après les traitements qu’il peut donner.
Nous avons tous constaté, ces derniers temps, une montée inquiétante de la violence et du taux de criminalité. Crise identitaire, jalousie, maladies mentales, semblent caractériser la nouvelle ère. Quelle est, selon vous, l’origine de la prolifération de la violence ?
En effet, nous avons commencé à assister à d'étranges événements qui ont lieu au niveau social. Ceci s’explique, d’une part, par les perturbations et renversements qui se produisent comme une période de transition pour changer la conscience générale, et d'autre part, par l'égo collectif qui a commencé à ressentir des vibrations menaçant son existence. Il essaie alors de s'accrocher à son dernier souffle. De plus, je constate une accélération du mouvement karmique, ce qui peut sembler très négatif, douloureux et étrange. Je pense que nous sommes aujourd’hui témoins d’un processus de libération de toutes les énergies cachées et refoulées dans l'âme humaine, emprisonnés et camouflées pendant des siècles, et qui peuvent se manifester sous forme de colère, peur ou traumatisme. Elles ont commencé à faire surface en préparation à une délivrance totale et c'est l'une des exigences de la période de transition actuelle. Pour la cinquième dimension, il est donc très important de réaliser cela afin que nous sachions comment y faire face de manière équilibrée et permettre à ces sentiments cachés d'être libérés et à l'âme de se purifier. Il est donc primordial d’affronter ces sentiments négatifs emprisonnés en nous et les libérer par la suite. Je dois par là même souligner l’importance d’être tolérants avec nous-mêmes et avec les autres. Quel que soit le niveau d'éducation et de réussite qu'on peut avoir, on doit prêter attention au côté spirituel et s'efforcer de se purifier. 
Les problèmes relationnels sont les plus communs chez les gens, aujourd’hui. Pouvez-vous nous confirmer ce constat ?
Je vois que la séparation sociale qui se produit entre conjoints et familles s’explique par le fait que chaque individu commence à se confronter à lui-même, comme s'il était dans son propre tribunal, devant  ses sentiments, ses pensées, ses croyances, ses actions, son karma et tout son contenu, dans le but de développer sa conscience. Certaines personnes se développent plus rapidement que d'autres et reflètent ainsi une réalité différente de celle des gens qui les entourent, et c'est la raison pour laquelle certaines personnes se séparent de nous sans raisons logiques.
Y a-t-il un point commun à tous les problèmes humains ?
Le problème commun à tous les humains est qu'ils ont oublié leur réalité spirituelle (le vrai moi), et se sont attachés au faux moi (le je), qui est à l’origine de tous les problèmes psychologiques, de la peur aux crimes et guerres. L'égo ou le faux moi est le problème humain principal.
Sinon existe-t-il un remède ou une solution commune à tous les problèmes humains ?
Le remède commun n’est que le véritable éveil de l'humanité, que nous appelons conscience ou illumination.
Nous voyons beaucoup de spécialistes en développement personnel parler d’astrologie ou de certains aspects astrologiques. Comment expliquez-vous ce fait ?
Tout dans la vie est interdépendant, et aucun aspect de la vie ne peut être séparé de l'autre. L'astrologie est réelle, bien sûr, bien qu'elle soit sujette à des falsifications et des déformations, comme beaucoup de sciences. Cela dit, le développement de la conscience et les changements généraux qui reflètent ce développement peuvent être lus à travers l'astronomie. 
Où est-ce qu’intervient la religion dans le processus de développement personnel ?
Les enseignements religieux sont venus pour développer la conscience à différents niveaux et diriger les humains vers la vérité divine, mais l'égo (un faible niveau de conscience) a mal exploité ces enseignements. Par conséquent, l'influence sur l'humanité a radicalement changé. Quant à l'étape actuelle, la nécessité de transcender les croyances est devenue urgente et sérieuse. Je ne dis pas qu’il faut rejeter la religion ou la dénoncer, mais il est impératif de se débarrasser des stéréotypes rigides tels que la peur et la haine, ces armes utilisées par l'égo collectif qui ont contribué à donner une image déformée de Dieu, faisant de lui un être sadique qui tourmente l'humanité et use de la menace de l’enfer éternel. Tout cela n'aide aucunement l’homme à accéder à la vérité sublime et à l'essence de l'amour, l’unique réalité de chaque être humain et de chaque créature.
Vous croyez en la théorie de réincarnation. Y a-t-il un aspect scientifique qui pourrait prouvez l’existence de vies antérieures ?
De nombreuses recherches scientifiques confirment la réincarnation de l'âme, y compris les résultats de l'hypnose pratiquée par certains psychiatres dans le but de traiter les causes aiguës de traumatisme psychologique. En effet, lors de ce type de traitement, le patient retourne à une vie précédente et découvre qu’il est mort dans sa vie antérieure d'une manière qui lui avait causé une grande panique avant le moment de décès. Ce traumatisme l’a accompagné tout au long de sa vie suivante. Des enfants ont raconté des souvenirs et des détails de leurs vies antérieures, dès qu’ils ont commencé à parler. Et après des recherches et des enquêtes, quelques parents ont découvert qu'il y a eu des personnes décédées qui ont vécu sa vie dans les mêmes conditions que les enfants avaient décrites. Il convient d’ajouter que les spécialistes recourent à cette méthode quand une personne veut savoir ce qu’elle a vécu dans sa vie antérieure.
Scientifiquement parlant, nous savons que l'énergie ne meurt pas et n'est pas créée du néant. Le corps ne fait que périr, mais l'âme ne meurt pas, elle continue son voyage en se développant et s’élevant vers l'illumination et cela peut exiger de nombreuses vies (incarnations), alors comment un cycle de vie peut-il élever une personne d'une conscience inférieure à un état d'illumination ? Ce n'est pas possible !
Ne voyez-vous pas que dans le monde auquel vous invitez les gens est trop parfait pour être vrai ? Certains ont suivi ce chemin de rupture avec l’égo, mais on fini par succomber ou par l’abandonner.
Beaucoup d’entre nous s'efforcent depuis des années et des années de passer de l'illusion à la réalité absolue. Comme c'est merveilleux pour une personne d'atteindre cet état de lâcher prise et d’abandonner son petit égo !
Oui, l'esprit ne peut pas comprendre la signification de l'illumination ou de la conscience parce qu’il est trop limité pour comprendre l'Absolu ... L'esprit a été créé par l’Absolu, alors comment peut-il être capable de comprendre Dieu ? Seul le cœur le fait. Oui, c'est une bénédiction absolue, même le mot ‘’idéal’’ est loin de le décrire le cœur, car il porte encore quelque chose de comparaison. La conscience n'est pas idéale, puisqu’elle transcende tout concept ; elle est plus profonde que les concepts et les qualités. La conscience est incomparable !
L’impact de la pandémie mondiale sur tous les secteurs vitaux et surtout sur la vie de chacun de nous est un fait indéniable. Certains ont perdu leur emploi, d’autres ont affronté la séparation, la faillite ou la déprime. Comment les gens vivent ce changement à différents degrés et niveaux ?
Je rappelle toujours qu'il n'y a absolument rien de mauvais ou de positif, et que la vision de chacun d'un même événement diffère selon d'angle sous lequel il voit les choses et selon le degré de (conscience/perception).
Oui, ce qui s'est passé n'a pas été facile, mais qu’en est-il de l’autre côté de l’iceberg ? En fait, nous découvrirons que l’autre facette de cette pandémie nous pousse fortement à ne pas s'appuyer entièrement sur des données externes (la Matrice) et à s’en méfier. Ces renversements incitent l’homme à se poser maintes questions : Qui suis-je! ... Pourquoi suis-je venu au monde ? ... Où est la vérité! En apparence, la situation apparaît négative et difficile, mais son véritable objectif est de sortir de l'illusion vers la vérité. Les gens sont isolés chez eux comme si l'univers leur disait de revenir à leur vrai moi.
Comment vous voyez le monde post-covid ?
Après Covid, le monde sera complètement différent. Des changements rapides auront lieu et des événements s'accélèreront également, mais j'appelle toujours à regarder le côté positif de tout et de chaque événement, car à travers ce regard, nous verrons les faits changeront pour le mieux. L’être humain commencera progressivement à sentir son entité et son individualité et cherchera à se comprendre davantage, tout en contournant les normes et les lois sociales qui l'ont toujours guidé pendant si longtemps. En même temps, il y aura un groupe de personnes qui resteront fidèles à leur ancien mode de vie.
De nouveaux emplois seront nécessaires. La plupart d'entre eux seront en ligne et nous assisterons à un énorme développement technologique. En revanche, nous constaterons un retour à la nature qui sera beaucoup plus privilégié que la technologie.
Pensiez-vous que des disciplines ou des champs d’études, comme la psychothérapie cognitive, le développement personnel, le coaching ou le yoga, peuvent, un jour, être intégrées aux programmes des élèves dans les écoles arabes sous forme d’initiation ou sous forme d’activités ?
Oui, je vois que c'est très possible à l'avenir avec une prise de conscience plus élevée. Je pense que l'ancienne approche des écoles changera radicalement, on accordera plus d'attention aux capacités et aux talents de l'enfant et de l'élève. L’ancien système rigide se transformera en un système plus flexible et ludique.
Quelle est votre vision du futur ?
J'ai une vision globale qui est celle d’aider et de donner des conseils à grande échelle à ceux qui sont sur la voie de l’éveil et de la prise de conscience. Je vois ceci comme un appel intérieur fort et réel. Je m’oriente, également, vers le développement de la thérapie bioénergétique et son enseignement.