Ouganda : Bobi Wine libre de ses mouvements

La justice ougandaise a ordonné aux forces armées de mettre fin à l'assignation à résidence de l'opposant Bobi Wine, dont elles encerclent le domicile depuis l'élection présidentielle du 14 janvier.

Le leader de l'opposition ougandaise Bobi Wine a vu, lundi 25 janvier, son assignation à résidence levée par la justice.

Candidat malheureux à l'élection présidentielle qui a marqué la victoire pour un sixième mandat du président sortant Yoweri Museveni, il est bloqué dans sa résidence de la périphérie de Kampala, la capitale, par des forces armées qui encerclent son domicile depuis le scrutin du 14 janvier.

Des soldats et des policiers lourdement armés entourent la maison et empêchent ses habitants, dont l'épouse de Bobi Wine, Barbie Kyagulanyi, d'en sortir. La semaine dernière, l'ambassadrice des États-Unis en Ouganda a été empêchée de rendre visite à Bobi Wine, qui a obtenu environ 35 % des voix à l'élection présidentielle, selon les résultats officiels.