Le Soudan : Flottement de la monnaie

Le Soudan a adopté dimanche un régime de change flottant dirigé, et régulé par les autorités monétaires, afin de satisfaire les demandes du Fonds monétaire international (FMI), au risque de provoquer une flambée des prix et d'attiser le mécontentement populaire.

Cette mesure fait partie d'une série de réformes lancées par Khartoum pour attirer des investissements étrangers, mais aussi permettre un allègement de sa dette écrasante et accéder aux prêts des institutions internationales, afin de soutenir le pays dans sa délicate transition politique.

L'économie du Soudan est en lambeaux, après des décennies de sanctions et de mauvaise gestion sous le règne de l'autocrate Omar el-Béchir, renversé en avril 2019.

«Le gouvernement de transition a décidé d'adopter un ensemble de politiques visant à réformer et harmoniser le régime de change en appliquant un taux de change flottant dirigé», a indiqué la Banque centrale dans un communiqué.

Le taux de change officiel est désormais déterminé par l'offre et la demande mais l'institution monétaire garde un rôle de régulateur.

Cette décision était «impérative», selon la Banque centrale, pour parvenir à la stabilité économique du pays, qui s'est doté la semaine passée d'un nouveau gouvernement chargé de relever l'économie.