L'OMS exhorte la Tanzanie

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a appelé dimanche la Tanzanie à prendre des mesures «robustes» pour protéger sa population du Covid-19 tandis que le président John Magufuli a infléchi son discours sur l'épidémie.

Depuis le début de la pandémie, le président Magufuli n'a eu de cesse de minimiser la dangerosité du coronavirus. Le pays a publié pour la dernière fois des chiffres officiels sur les infections au coronavirus en avril 2020 (509 cas officiellement).

En juin, le chef de l'Etat avait même affirmé que les prières avaient sauvé son pays et l'avait déclaré «libéré du Covid».

Mais ces dernières semaines, la Tanzanie est frappée par une vague de décès officiellement attribués à des pneumonies.

Mercredi, ce sont deux personnalités qui ont été emportées: le premier vice-président de l'archipel semi-autonome de Zanzibar Seif Sharif Hamad, dont le parti a confirmé qu'il avait contracté le Covid-19, et le chef de la fonction publique John Kijazi.

«De nombreux Tanzaniens voyageant dans les pays voisins et au-delà ont été testés positifs au Covid-19. Cela montre la nécessité pour la Tanzanie de prendre des mesures robustes pour protéger à la fois sa propre population et les populations de ces pays et d'ailleurs», a appelé le chef éthiopien de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué.