Niger : L'opposition ne reconnait pas sa défaite

«La compilation des résultats des PV en notre possession à travers nos délégués dans les différents bureaux de vote nous donnent gagnants avec 50,3% des voix, contre 49,70% pour le candidat du pouvoir». Depuis son fief de Zinder dans le sud-est du Niger, le candidat de l'opposition Mahamane Ousmane revendique donc la victoire à la présidentielle de dimanche. Il dénonce par ailleurs des «fraudes» qui auraient été perpétrées dans toutes les régions.

La réaction du camp Bazoum, déclaré vainqueur avec 55,75% des voix, n’a pas tardé. Selon Boubacar Sabo le secrétaire chargé des élections de Mohamed Bazoum «l’opposition nigérienne a la particularité d’être à contre-courant des institutions de la République. Mais le dispositif électoral nigérien, notamment les dispositions au niveau des bureaux de vote, ne permet à aucun candidat de frauder. La composition du bureau est la suivante : lorsqu’un candidat a le président du bureau de vote, l’autre a le secrétaire du bureau de vote… En plus, tous les candidats ont la possibilité d’envoyer un délégué ou deux même dans ces bureaux de vote».