Contrebande de carburant du Nigéria vers le Cameroun

Les prix de revente du carburant de contrebande en provenance du Nigéria sont si bas que les Camerounais les moins riches peuvent, comme les autres, se payer un plein. Alors que de l'autre côté de la frontière, au Nigéria, les plus pauvres doivent souvent renoncer au carburant.

Au Cameroun, les stations-services sont souvent délaissées au profit des vendeurs d'essence de contrebande. Abdulaziz Abdukah, âgé de 27 ans, vit de ce commerce à la sauvette depuis dix ans maintenant, près de Maroua, dans le Nord. Il dit vendre jusqu'à 1.200 litres de carburant par jour.

«J'ai réussi à me mettre à mon compte en vendant de l'essence volée», raconte-t-il. «C'est la principale source de revenus de ma famille. Grâce à ce commerce, on peut manger et subvenir à nos besoins».

Avant d'être stocké dans des entrepôts de la ville, le carburant passe, par voie terrestre et maritime, les frontières des deux pays. Il est acheminé par la route jusqu'aux points de vente du Cameroun.