OMC : Mission difficile pour Ngozi Okonjo-Iweala

La nouvelle directrice de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a pris ses fonctions ce 1er mars pour un mandat de quatre ans. Une journée historique pour la Nigériane, devenue la première femme et la première Africaine à diriger l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Pour sa prise de fonction, à Genève (Suisse), l'ancienne ministre des Finances du Nigeria a placé sa journée sous le signe de l'écoute.

Le successeur du Brésilien Roberto Azevedo, qui a quitté ses fonctions en août un an avant la fin de son mandat, aura comme premier chantier de nommer ses quatre nouveaux directeurs adjoints. Ces derniers auront pour mission de l'aider à redynamiser le mécanisme de négociation de l'organisation.

«Je viens à Genève avec une nouvelle paire d'yeux pour jeter un nouveau regard », a dit récemment la nouvelle patronne de l'organisation dont l'élection avait été entérinée par consensus le 15 février par les 164 pays membres. Bataille des superpuissances Le deuxième chantier, et non moins important, concerne les réformes dans une institution minée par les conflits entre grandes puissances. Le combat s'annonce rude entre les Etats-Unis, l'Union européenne (UE) et la Chine. Les pays industrialisés n'admettent plus le statut de pays en développement de la Chine qui lui donne de nombreux avantages.