Mozambique : Les ambitions gazières en baisse

Dans la province du Cabo Delgado, dans le nord du Mozambique, l’exploitation des gigantesques réserves de gaz offshore devrait permettre au pays d’engager un tournant dans son développement. Mais l’expansion terroriste, sous-estimée jusqu’à la récente prise de Palma, chamboule le calendrier de Total et du gouvernement mozambicain.

C’est une coïncidence. Quelques heures avant le début de la très violente prise de Palma, dans le nord du Mozambique, par un groupe terroriste, le 24 mars, Total avait annoncé la reprise des travaux sur le site gazier offshore que l’entreprise pilote à une dizaine de kilomètres de là. Ces derniers mois, les travaux avaient été suspendus, en raison d'une grande insécurité dans la zone.

Ce projet - premier développement à terre d'une usine de gaz naturel liquéfié (GNL) du pays - comprend le développement de deux champs et la construction de deux trains de liquéfaction d'une capacité totale de 13,1 millions de tonnes par an.