Minneapolis : Etat d’urgence

Un couvre-feu a été décrété aujourd’hui à Minneapolis après les heurts qui ont suivi la mort d'un jeune Afro-Américain, Daunte Wright, tué lundi par la police lors d'un contrôle routier. Le président américain Joe Biden a déploré une mort «tragique» tout en appelant les manifestants à rester «pacifiques».

«Ce qu'il s'est passé est vraiment tragique, mais je pense qu'il faut attendre de voir ce que nous dira l'enquête», a déclaré Joe Biden après les échauffourées qui ont suivi la mort de Daunte Wright à Brooklyn Center, une banlieue de Minneapolis. «En attendant, je veux le redire clairement : il n'y a absolument aucune justification, aucune, aux pillages», a-t-il ajouté.

«Les manifestations pacifiques sont compréhensibles», a souligné le président démocrate depuis la Maison Blanche. «Et le fait est que nous savons que la colère, la douleur, la souffrance qui existent chez les personnes noires dans ce contexte, est réelle, sérieuse et importante». «Mais cela ne justifie pas la violence», a-t-il insisté.

Le maire de Minneapolis Jacob Frey a décrété un couvre-feu de 19h à 6h locales. Il sera également en vigueur à St-Paul, la ville-jumelle de Minneapolis, et dans les trois comtés de l'agglomération, ont précisé le maire de St-Paul et le gouverneur du Minnesota. Les forces de l'ordre et la Garde nationale du Minnesota seront déployées en nombre, a indique Jacob Frey. Selon les autorités, environ 500 soldats de la Garde nationale sont déjà sur place.