Nigéria : Plus de cent corps encore introuvables

Les sauveteurs nigérians ont sorti hier jeudi, une quarantaine de corps du fleuve Niger, dans le nord-ouest du Nigeria, où un bateau a chaviré la veille, avec à son bord plus de 180 passagers dont la plupart sont portés disparus et présumés morts noyés.

Les survivants et les autorités locales affirment que seuls 20 passagers ont été retrouvés vivants mercredi lors des opérations de sauvetage, le nombre de morts pourrait donc s'élever à 160.

«Neuf corps de plus ont été repêchés, portant à 45 le nombre de corps retrouvés. Les recherches continuent», a déclaré Abubakar Shehu, un responsable local qui supervise les opérations depuis la rive du fleuve.

Durant la saison des pluies, les chavirements de bateaux sont fréquents sur les fleuves et rivières du Nigeria, où les navires sont souvent surchargés et mal entretenus. Le naufrage de mercredi est cependant l'un des plus meurtriers de ces dernières années.

Ce bateau en bois et en mauvais état transportait plus du double de passagers autorisés, selon les autorités. Il s'est cassé en deux une heure après son départ d'une ville de l'Etat du Niger (Centre) à destination de Wara, dans l'Etat de Kebbi (Nord-Ouest).

«Quand le bateau s'est cassé en deux, je me suis demandé si les gens allaient couler», dit Usman Umar, l'un des rares passagers à avoir survécu au naufrage.

«Nous les survivants, nous ne sommes pas plus de vingt», dit-il. Mercredi soir, le président Muhammadu Buhari, qualifiant cet accident d'«épouvantable», a présenté ses condoléances aux familles, sans donner dans son communiqué de bilan officiel de la catastrophe.