France : Que faut-il pour y accéder ?

Les Européens en «vert», les Britanniques en «orange», les Brésiliens en «rouge» : le gouvernement français a publié ce vendredi un classement qui détermine les restrictions auxquelles seront soumis les voyageurs arrivant en France à partir du 9 juin, suivant leur pays d’origine.

Les Etats classés en «vert» maîtrisent la circulation du coronavirus et n’ont pas de problème de variant «préoccupant» : espace européen, Australie, Corée du Sud, Israël, Japon, Liban, Nouvelle-Zélande, Singapour. Si vous arrivez en provenance de ces pays, plus aucun motif impérieux de visite ne sera exigé. Vous ne devrez fournir de preuve de test négatif (PCR ou antigénique) de moins de 72 heures que si vous n’êtes pas vaccinés. Les vaccinés seront dispensés de test, à condition d’avoir effectué une vaccination complète depuis au moins quatorze jours à la date du voyage avec les vaccins Pfizer, Moderna, AstraZeneca (et depuis quatre semaines avec le vaccin Johnson & Johnson).

Pour les Européens, les déplacements seront facilités à partir du 1er juillet avec le pass sanitaire intégrant une preuve de vaccination, un résultat de test négatif ou une preuve de rétablissement du Covid de moins de six mois.

Pour les pays dans le «rouge» (Afrique du Sud, Argentine, Bahreïn, Bangladesh, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Inde, Népal, Pakistan, Sri Lanka, Suriname, Turquie, Uruguay), un motif impérieux restera nécessaire pour venir en France. Et des tests PCR ou antigéniques seront exigés, que l’on soit vacciné ou non. Une quarantaine de sept à dix jours, selon qu’on est vacciné ou non, sera imposée à l’arrivée sur le sol français.