Mali : Pas de refus de Choguel Maïga

Au Mali, le Premier ministre du second gouvernement de la Transition a été nommé lundi 7 juin, dans la foulée de la prestation de serment du nouveau président, le colonel Assimi Goïta. Comme attendu, c’est Choguel Maïga qui a été désigné. Le président du parti MPR et leader de la coalition M5-RFP, qui avait organisé il y a un an la contestation contre l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, doit maintenant former son gouvernement.

Sans surprise, Choguel Maïga est un bon choix pour Jeamille Bittar, le porte-parole de son mouvement M5.

Mais tout le monde n’est pas de cet avis. Nouhoum Sarr est président du Front africain pour le développement, parti qui était membre de la coalition M5 lors des grands rassemblements qui ont mené à la chute de l’ancien président IBK.

Aujourd’hui, il a quitté le M5 et siège au CNT, le Conseil national de transition, qui fait office d’Assemblée nationale. S’il soutient le processus de transition, et même, parce qu’il le soutien, il estime qu’avoir choisi Choguel Maïga est une erreur.