Allemagne : Restitution de bronzes du Bénin au Nigeria ?

Pour ce premier épisode d’une série sur la restitution d'œuvres d'art africaines, direction l’Allemagne. Après des années de blocage, le pays a changé fin avril de position concernant la restitution d’œuvres d’arts africaines et pourrait donc devenir le premier à restituer au Nigeria des bronzes du Bénin.

Le passé colonial de l’Allemagne, qui a pris fin en 1918, a longtemps été oublié. Le Troisième Reich et l’holocauste ont écrasé le travail de mémoire. Mais les temps changent. Berlin a reconnu le génocide commis au début du siècle dernier contre les Hereros et les Namas en Namibie. Et l’Allemagne pourrait être le premier pays à restituer au Nigeria des bronzes du Bénin, des objets d’art mondialement connus.

Ces bronzes font partie des œuvres les plus réputées de l’art africain. Ces bustes et sculptures en laiton ont été fabriqués entre le XVIe et le XVIIIe siècle et décoraient le palais royal du royaume du Bénin dans ce qui est aujourd’hui le sud-ouest du Nigeria.

Lors de l’invasion de la région par la Grande-Bretagne à la fin du XIXe siècle, le roi a été contraint à l’exil, son palais incendié et les œuvres confisquées. 3 000 à 5 000 objets ont été vendus aux enchères à Londres. Un millier d’entre eux ont été achetés par l’Allemagne. Près de la moitié se trouve aujourd’hui à Berlin et les autres sont répartis dans une vingtaine de villes allemandes. Si l’acquisition de ces œuvres était légale, la légitimité de ces collections est douteuse. Le Nigeria tente, en vain, depuis son indépendance d’obtenir leur restitution. Mais les musées allemands ont longtemps fait la sourde oreille.