RDC : Les médecins posent des conditions

En République démocratique du Congo (RDC), les médecins du secteur public ont déclaré, hier, accepter de suspendre la grève qu’ils observent depuis le 12 juillet dès la signature d’un accord avec le gouvernement congolais.

Pour les syndicats de médecins, le gouvernement a fait des avancées considérables lors des négociations, surtout en ce qui concerne les revendications d’ordre administratif. Reste le volet pécuniaire que le gouvernement dit vouloir régler dans le cadre du budget 2022.

Les blouses blanches réclament notamment le paiement de salaire des 5 600 médecins exerçant leur profession sans être rémunérés. Autre revendication, l’augmentation des salaires de l’ensemble des médecins.

Docteur Muanda, secrétaire général du Syndicat national des médecins (Synamed) : «Tenant compte de la volonté du gouvernement de la République de continuer à rencontrer toutes les revendications reprises dans leur cahier des charges et soucieux de soulager la souffrance de la population, les médecins du service public de l’État, membres  du Synamed asbl et du Symeco [Syndicat des médecins du Congo] ont décidé de suspendre la grève dès la signature formelle de l’accord entre le banc gouvernemental et le banc syndical des médecins».

Une déclaration qui laisse une épée de Damoclès au-dessus de la tête du gouvernement : «Ils se réservent le droit de reprendre la grève dans sa forme actuelle en cas de non prise en compte de leurs revendications dans le cadre  de l’élaboration du budget 2022», a ajouté le Dr Muanda.