Nigeria : Cinq militants anti-Buhari toujours détenus

Cinq Nigérians arrêtés début juillet à Abuja pour avoir porté des vêtements appelant au départ du président Muhammadu Buhari étaient toujours détenus lundi par la police d'Etat, une semaine après la décision d'une cour de justice de les libérer, a indiqué leur avocat.

Ces cinq hommes, qui portaient un tee-shirt avec l'inscription «Buhari doit partir», avaient été arrêtés durant le service d'une église évangéliste le dimanche 4 juillet.

Lundi, la Haute Cour fédérale de Abuja avait ordonné au Département de la sécurité d'Etat (DSS), dont les agents sont à l'origine de leur arrestation, de les libérer.

«Les cinq sont toujours détenus par la DSS, malgré l'ordre de la Haute cour fédérale de les libérer immédiatement», a déclaré leur avocat Tope Temokun.

«Lorsqu'une nation glisse dans la dictature, la première chose que le gouvernement fait est de commencer à ne plus respecter les décisions de la justice. C'est exactement ce que le DSS fait aujourd'hui par son refus de respecter et d'obéir aux décisions de justice», a-t-il dénoncé.

Le 12 juin, des activistes nigérians avaient appelé à manifester pour protester contre la mauvaise gouvernance, l'insécurité et la récente suspension du réseau social Twitter par le gouvernement du président Muhammadu Buhari.

Ces marches, qui avaient été dispersées à coup de gaz lacrymogènes à Lagos et à Abuja, avaient été baptisées «Buhari doit partir».