Centrafrique : Une force vraiment spéciale

Après une première phase de sélection comprenant des tests médicaux, physiques et techniques, l’entraînement opérationnel du bataillon des forces spéciales de la République centrafricaine a débuté avec 74 militaires.

Ce bataillon, basé à Bangui, a été créé par le président de la République, Faustin-Archange Touadéra, par décret présidentiel. Le décret N°18.265 du 5 octobre 2018 détermine que cette unité opère sous le commandement direct du chef d’état-major des armées étant chargée de conduire des opérations autonomes, isolées ou en coordination avec les forces conventionnelles, si nécessaire.

En tant que force d’intervention immédiate, le bataillon des forces spéciales est doté d’un mandat transversal lui permettant d’intervenir partout et à tout moment pour rétablir l’ordre et assurer la paix au sein de la population.

Les militaires de cet entraînement opérationnel, assuré par l’Unité des Forces Spéciales de l’EUTM RCA, ont été rigoureusement sélectionnés pour leurs compétences afin d’être formés aux techniques, tactiques et procédures nécessaires pour agir dans des conditions de stress élevé. L’exécution des tâches normalement assignées aux unités de ce type exige une préparation technique et tactique de niveau supérieur, ainsi que d’excellentes aptitudes psychophysiques aux niveaux individuel et collectif.

Le bataillon des forces spéciales est composé de militaires très performants pour remplir des missions à haut risque nécessitant des capacités physiques et psychologiques supérieures à la moyenne.