Niger : 19 soldats tués

Le Président du Niger, Mohamed Bazoum, a fait état de 19 militaires nigériens tués dans une embuscade tendue par des hommes armés contre un détachement de l’armée nigérienne dans l’Ouest du pays, près de la frontière avec le Burkina Faso.

C’est un bilan revu à la hausse que le Président du Niger, Mohamed Bazoum, a donné, suite à une embuscade tendue par des hommes armés contre un détachement de l’armée nigérienne. L’assaut, qui a eu lieu dans la localité de Boni, dans l’Ouest du Niger, près de la frontière avec le Burkina Faso, a coûté la vie à 19 militaires. Un premier bilan évoquait 15 militaires tués.

Dans un message adressé à la Nation, à la veille de la célébration du 61ème anniversaire de l’accession du Niger à l’indépendance couplée à la fête de l’arbre, le chef de l’Etat, Mohamed Bazoum, a indiqué : «Je voudrai rendre hommage à nos dix-neuf soldats tombés suite à l’explosion d’une mine posée par des terroristes dans le département de Torodi».

Le message du chef de l’Etat nigérien rectifiait ainsi un premier bilan établi, dimanche, par le ministère nigérien de la Défense, indiquant que 15 militaires avaient été tués, 7 blessés et 6 autres sont portés disparus. Samedi, un détachement de l’armée nigérienne est tombé dans une embuscade tendue par des hommes armés dans une ville frontalière avec le Burkina Faso.