Texas : Le variant Delta est partout

Daniel Wilkinson, 46 ans, a survécu à deux missions de 12 et 15 mois en Afghanistan mais il est mort au Texas le 22 août d'un simple calcul biliaire, après une lente détérioration de son état sous les yeux des médecins. Il vivait pourtant à une heure et demie en voiture (ou 30 minutes d'hélicoptère) de Houston, une des capitales mondiales de la médecine. Mais le système de santé texan est tout simplement débordé par les contaminations du variant Delta du Covid-19.

Dans cet Etat, l'un des plus riches de la première puissance mondiale, 14.700 personnes étaient hospitalisées le 1er septembre, soit presque autant que lors du record de janvier dernier (14.900 personnes). «Nos hôpitaux sont quasi-pleins», confirme Roberta Schwartz, vice-présidente exécutive du Houston Methodist Hospital, un groupe hospitalier local. «Lors des vagues précédentes, nous avions un peu plus de 750 patients. A présent, nous en avons entre 820 et 850».

Faute de place, une salle de réunion a été transformée en unité de soins. Les cliniques rurales doivent donc garder des malades qu'elles ne sont pas équipées pour soigner. Le 21 août, Daniel Wilkinson a été admis dans le seul hôpital de son comté, à un pâté de maisons de chez lui, dans la bourgade de Bellville, 4.000 habitants. N'ayant pas les moyens de réaliser l'intervention nécessaire pour le sauver, l'établissement a tout de suite cherché à organiser son transfert en hélicoptère, une procédure de routine qui prend généralement une trentaine de minutes.