Le variant Mu potentiellement préoccupant

Après l'Organisation mondiale de la santé qui a classé début septembre le variant Mu comme «variant à suivre», c'est au tour de l'Agence européenne des médicaments, hier jeudi, de l'identifier comme «potentiellement préoccupant».

Le variant Mu, identifié pour la première fois en Colombie en janvier, est «potentiellement préoccupant», mais il n'y a pas encore de données suggérant qu'il puisse dépasser le variant Delta en tant que souche dominante, a déclaré, hier, le régulateur européen.

Le variant B.1.621, d'après la nomenclature scientifique, a été classé comme «variant à suivre» par l'OMS au début du mois de septembre.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) se concentre principalement sur le variant Delta, mais «surveille également d'autres variants qui pourraient se répandre, comme le Lambda (identifié au Pérou) et plus récemment le Mu», a déclaré Marco Cavaleri, responsable de la stratégie sur les vaccins.

Le variant «Mu pourrait être potentiellement plus préoccupant car il pourrait montrer un risque (...) d'échappement immunitaire (résistance aux vaccins)», a-t-il précisé lors d'une conférence de presse. L'EMA discutera avec des développeurs de vaccins de l'efficacité des sérums contre le variant Mu.