Interpol : Instrumentalisation du vaccin

Les escrocs se font passer pour des fabricants de vaccins ou des autorités chargées de superviser la distribution des vaccins, met en garde Interpol.

Interpol a lancé une alerte mondiale concernant des groupes criminels organisés qui ciblent les gouvernements avec de fausses offres de vente de vaccins Covid-19. L’avertissement a été diffusé aux 194 pays membres d’Interpol après que l’organisation internationale chargée de l’application de la loi a enregistré une soixantaine de cas dans 40 pays. Les escrocs ont ciblé des employés d’hôpitaux et de ministères de la Santé, proposant de vendre des vaccins Covid-19 dont la distribution a été approuvée dans leurs pays respectifs. Pour tromper leurs cibles, les cybercriminels se sont fait passer pour des représentants des fabricants de vaccins ou des autorités gouvernementales responsables de la distribution des vaccins.

Pour tenter de conclure l’affaire frauduleuse, les escrocs ont ciblé les comptes de messagerie professionnelle et personnelle de leurs cibles et ont même essayé de les contacter par téléphone, en faisant du démarchage téléphonique et en vantant les mérites des faux vaccins. Il convient de noter que l’achat de vaccins est négocié soit au niveau gouvernemental, soit, dans le cas de l’Union Européenne (UE), par une équipe de négociation conjointe spéciale. Ainsi, la tactique des escrocs devrait éveiller des soupçons. Les fabricants de vaccins ont également joué un rôle déterminant dans l’élaboration de la mise en garde, puisqu’Interpol l’a basée sur les informations fournies par les fabricants, mettant en évidence d’autres stratégies utilisées par les escrocs, comme l’utilisation de faux sites Web et de faux comptes de médias sociaux.