France : Grosse colère à l’encontre de l’Australie

Après la rupture du «contrat du siècle» de fourniture de sous-marins français à l’Australie, la relation entre la France et les États-Unis a tourné à la crise ouverte, hier jeudi.

Huit mois après l'investiture de Joe Biden, censé incarner une embellie dans la relation transatlantique après quatre ans de brutalité trumpienne, la France et les États-Unis traversent leur premier orage. En cause, l'annonce faite par le locataire de la Maison Blanche d'un partenariat stratégique avec le Royaume-Uni et l'Australie, incluant la fourniture de sous-marins américains à propulsion nucléaire à Canberra.

Face à ce projet qui torpille une énorme commande de sous-marins de l'Australie à la France, les réactions ont été très vives autant contre Canberra, accusé de trahir la parole donnée, que contre Joe Biden.

«Cette décision unilatérale, brutale, imprévisible ressemble beaucoup à ce que faisait Monsieur Trump», a ainsi estimé sur la radio France Info le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. «Cela ne se fait pas entre alliés (...) Nous parlions de tout cela avec les États-Unis il y a peu de temps et là, voilà cette rupture. C'est assez insupportable», a poursuivi le chef de la diplomatie française, qui avait négocié le «contrat du siècle» sur les sous-marins lorsqu'il était ministre de la Défense, déplorant une politique du fait accompli américaine – et par ricochet australienne – sans aucune concertation préalable.