Etats-Unis : Joe Biden réaffirme son soutien à son chef d'état-major

Le livre des journalistes du «Washington Post», Bob Woodward et Robert Costa n’en finit pas de faire des vagues aux États-Unis. Il révèle que le chef d’état-major interarmées américain Mark Milley a appelé par deux fois son homologue chinois à la fin de la présidence Trump. Les républicains réclament son départ voire son jugement, mais Mark Milley bénéficie de soutiens de poids.

«J’ai une grande confiance en Mark Milley». La petite phrase, claire nette et précise, est signée du président Joe Biden mercredi dernier. Elle pèse de tout son poids alors que le général le plus haut placé dans la hiérarchie militaire américaine fait l’objet de critiques depuis les révélations du livre intitulé Péril à paraître dans quelques jours.

Selon les auteurs, inquiet de la santé mentale de Donald Trump, Mark Milley a appelé deux fois son homologue chinois pour le rassurer sur les intentions militaires de son pays, allant même jusqu’à lui dire qu’il le préviendrait à l’avance en cas d’attaque.

Dans une lettre au président Biden, le sénateur républicain de Floride Marco Rubio réclame sa démission pour avoir sapé l’autorité de son ancien commandant en chef. Celui-ci, Donald Trump, explique qu’il n’a jamais eu l’intention d’attaquer la Chine et accuse le chef militaire de trahison.