Centrafrique : Des Casques bleus tunisiens au lieu des Gabonais

Des Casques bleus tunisiens ont été déployés en Centrafrique après le retrait de leurs homologues du Gabon, suite à la décision de la MINUSCA de les exclure du dispositif de sécurisation des populations, en raison d’accusations de viols.

Après le refoulement de quelque 450 soldats gabonais, accusés d’abus sexuels, des militaires tunisiens sont arrivés en Centrafrique, le mardi 21 septembre 2021. Selon la mission de maintien de la paix de l’ONU (MINUSCA), il s’agit de «120 Casques bleus de l’unité d’aviation tunisienne, déployés dans le cadre de la résolution 2566 du Conseil de sécurité de l’ONU».

Face à la presse, le général Paulo Maia Pereira, commandant adjoint de la Force onusienne en Centrafrique, a précisé qu’il s’agit «d’une unité de l’aviation composée d’hélicoptères, qui va soutenir l’aviation de la Force. Nous sommes très heureux de recevoir, aujourd’hui, le contingent tunisien, qui vient de renforcer les capacités de la force pour mieux aider à faire la protection des populations».

Ces 120 soldats de l’armée de l’air tunisienne, premier contingent de militaires déployé par la Tunisie au sein de la MINUSCA, font partie d’un renfort progressif de 3.000 Casques bleus décidé par le Conseil de sécurité de l’ONU, le 12 mars dernier. «Les Casques bleus tunisiens viennent renforcer les capacités opérationnelles de la MINUSCA dans la protection des civils», a précisé la MINUSCA.