Fespaco : Derniers réglages avant l’ouverture

Au Palais des sports de Ouagadougou, Serge Aimé Coulibaly fait les derniers réglages pour le spectacle d’ouverture du Fespaco qui aura aujourd’hui samedi. Pour cette 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou, au Burkina Faso, le chorégraphe, ses 80 danseurs, acrobates et comédiens, ont décidé de rendre hommage à la femme, à travers le spectacle «Yennenga Leguessi» ou l’hymne à la résilience.

«On rend hommage à la femme, à l’Amazone, à celle qui lutte, explique le chorégraphe burkinabè Serge Aimé Coulibaly. Donc, c’est aussi un clin d’œil pour voir comment résister à ces attaques répétées du terrorisme, comment on peut sublimer, retrouver des forces pour pouvoir éliminer ce fléau».

Loin du Palais des sports, Aboubacar Ouango s’assure que toutes les salles de projection ont bien reçu le matériel adéquat. Pour ce conseiller du délégué général, la réussite de cette édition du Fespaco reste l’objectif principal jusqu’au clap final : «Actuellement, nous avons procédé à la programmation des films. Les films détenus dans les différents sites de projection. Nous avons reçu également les copies de projection de films, toutes catégories confondues, que ce soit en DCP (Digital Cinema Package) ou en fichier numérique. Au niveau des salles de projection, nous n’avons pas de problèmes».