Taiwan : Une zone d’identification très fréquentée

Directement inspirée du concept d’eaux territoriales, une zone d’identification de défense aérienne (Adiz) permet de déclencher une alerte précoce et de préparer la défense de l’espace aérien du pays. Explications.

En 2020, Taïwan a déclaré avoir enregistré quelque 380 incursions dans le secteur sud-ouest de sa zone d’identification de défense aérienne (Adiz), un chiffre déjà dépassé presque deux fois depuis le début de 2021, avec plus de 700 incursions au 26 octobre. L’incursion la plus spectaculaire s’est produite au début du mois d’octobre, lorsqu’un nombre record de 149 vols ont traversé la zone d’identification de défense aérienne du sud-ouest de Taïwan en quatre jours.

Cette zone d’identification de défense aérienne date des années 1950. L’Adiz ne correspond pas à l’espace aérien de Taïwan, mais englobe une zone plus vaste qui recoupe une partie de la zone d’identification de la défense aérienne de la Chine et même une partie du continent chinois. Ce n’est pas une zone d’exclusion où serait interdite toute pénétration de l’espace aérien par un aéronef étranger. C’est une pratique internationale de contrôle et de sécurisation par l’État de son espace aérien hors du territoire national.