Paris – Londres : La guerre de la Manche

Le gouvernement français met ses menaces à exécution face à la restriction par Londres du nombre de licences permettant aux pêcheurs français d'accéder aux eaux britanniques. «Interdiction de débarquement», «contrôles douaniers» accrus : la France a annoncé l'entrée en vigueur mardi prochain d'une première salve de mesures de rétorsion contre Londres et les îles anglo-normandes si les Britanniques ne changent pas de politique d’ici à la semaine prochaine.

Le gouvernement a décidé d’interdire à partir du 2 novembre l’arrivée de produits de la mer britanniques en France. Une mesure qui frappe les pêcheurs britanniques car 80% des produits de la mer en provenance du Royaume-Uni sont destinés à l'exportation. La France en est le premier pays destinataire au sein de l'Union européenne.

Dans la soirée, un communiqué conjoint du ministère français de la Mer et du secrétariat aux Affaires européennes a précisé les mesures : «interdiction de débarquement des navires de pêche britanniques dans les ports désignés», c'est-à-dire les six ports français où la débarque s'effectue actuellement, ainsi qu'un « renforcement des contrôles» sanitaires, douaniers et de sécurité des navires britanniques.

Une deuxième série de mesures est en cours de préparation, «notamment des mesures énergétiques qui ont trait à la fourniture d'électricité pour les îles anglo-normandes».