Éthiopie: Recrutement de nouveaux soldats

Alors que la coalition rebelle approche d'Addis-Abeba, le gouvernement recrute de nouveaux soldats. Hier mercredi, dans la banlieue de la capitale, environ 1.200 jeunes s’engageaient dans les forces de défense.

Dans le quartier de Kolfe, ils sont 18.000 comme Tewodros Tefera à s’être organisés en milices d’autodéfense. «La vie n’a pas de sens sans un pays stable autour de soi. Si je meurs sur le champ de bataille, cela permettra à ma famille et aux générations futures de vivre en liberté», raconte Noé Hochet-Bodin

Mais pour l’instant, Tewodros ne part pas au front, il reste à l’arrière. Il pourrait cependant répondre à l’appel du Premier ministre Abiy Ahmed, qui annonçait vouloir diriger lui-même les opérations depuis le champ de bataille. «On connaît déjà les exemples de Tewodros, Ménélik et Haïlé Sélassié. C’est pareil pour Abiy Ahmed. On sait que quand votre leader est sur la ligne de front avec vous, vous ne reculez pas».