OMS : Tedros Adhanom Ghebreyesus assuré d'un second mandat

Le chef de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a reçu hier, les soutiens nécessaires pour sa réélection en mai. Premier Africain à la tête de l'Organisation, l'ancien ministre éthiopien de la Santé s'est progressivement imposé sur le devant de la scène, après deux ans de gestion de pandémie mondiale.

En deux ans, Tedros Adhanom Ghebreyesus est devenu au fur et à mesure de la pandémie de Covid-19 un visage familier du grand public. L’ancien ministre éthiopien de la Santé, à la tête de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 2017, s’apprête à être élu pour un second mandat d'une durée de cinq ans.

L’actuel directeur général était le seul candidat en lice à sa réélection. Les membres du Conseil exécutif de l'OMS – une trentaine de pays, dont la France – ont formellement validé sa candidature mardi 25 janvier, après lui avoir fait passer un grand oral, lors d'un vote à bulletin secret et à huis-clos.

«Les mots me manquent. Très reconnaissant pour le soutien renouvelé», a commenté le directeur général de l'OMS, après le vote du Conseil exécutif.

«Les deux dernières années ont été très difficiles», a-t-il déclaré, en remerciant les États de leur soutien pendant cette période marquée par la pandémie de Covid-19.

Il doit encore être formellement élu en mai par l'ensemble des États membres de l'organisation, une élection sans accroc prévisible, puisqu'il est le seul à se présenter.

Depuis que le Covid-19 a fait irruption sur la scène mondiale il y a plus de deux ans, il a reçu de nombreux éloges pour la façon dont il a dirigé l'OMS à travers la crise.