Ghetto Kids : Des rues de Kampala aux plus grands tubes africains

Près d'une décennie qu'ils inondent les réseaux sociaux du continent et du monde entier de leurs danses chaloupées et saccadées, les Ghettos Kids de Daouda Kavuma sont à nouveau en tête des charts africains avec leur apparition remarquée dans le clip de «ODG», la chanson la plus shazamée de l'année au Nigeria.

Daouda Kavuma accueille chez lui des dizaines d'enfants depuis 2013. Lui-même a connu eu une enfance difficile : «mon père avait 6 femmes et 30 enfants, il est mort alors que je n'avais que 7 ans. J'ai dû lutter pour faire vivre ma grande famille. Grâce à mes talents de footballeur, j'ai pu décrocher une bourse d'études et devenir enseignant».

«Il y a dix ans, j'ai trouvé 3 enfants qui ne pouvaient pas non plus payer leurs frais de scolarité et je leur ai appris quelques figures de danse. Nous avions l'habitude de sortir dans la rue et de collecter des fonds en jouant à certaines heures. . L'une des personnes qui nous regardait dans la rue a parlé d'un concours qu'il organisait et nous a invité là-bas. On a gagné le concours, le premier prix était une chèvre. En la revendant, nous avons pu payer les frais de scolarité des enfants».