Afrique : Les rendez-vous culturels du mois de maï

À Abidjan, Cannes, New York, Marseille, Ouagadougou, Paris, Tanger ou en Bourgogne, en salle ou en plein air, 15 rendez-vous de la culture africaine en ce mois de mai.

Memoria : récits d’une autre Histoire rassemble jusqu’au 21 août au Musée des cultures contemporaines Adama Toungara (MuCAT) à Abidjan des œuvres d’art contemporain africain pour «la (re)construction d’un tout commun, d’un tout universel». Parmi les 14 artistes originaires du continent africain : Joana Choumali, Myriam Hihindou, Rachel Marsil, Enam Gbewonyo, Selly Raby… «Cette exposition incarne l’idée d’une mémoire collective composée d’une myriade de récits, d’histoires, de questionnements et d’expériences éparpillées dans nos mémoires individuelles, personnelles, intimes».

Sous le titre World Unbound, la MoMA à New York consacre pour la première fois une exposition à un artiste ivoirien. Jusqu’au 13 août, l’œuvre de Frédéric Bruly Bouabré est honorée à partir des années 1970 jusqu’à la mort de l’artiste en 2014. Point central de l’exposition est l'Alphabet Bété-Bouabré, l'invention par l'artiste du premier système d'écriture pour le peuple Bété, un groupe ethnique de l'actuelle Côte d'Ivoire auquel l'artiste appartenait.

Du 2 au 8 mai aura lieu la 3e édition du Marché d’art contemporain de Ouagadougou. Sous le titre Transition, l’initiative souhaite rendre visible les artistes, mais aussi le rôle de l’art dans la cohésion sociale. Cette exposition atypique, alliant art et nature, réunit au Parc urbain Bangr Wéogo une cinquantaine d’artistes peintres, sculpteurs, graphistes, photographes, caricaturistes et designer issus de différents pays du continent africain.

Le 7 mai, Benjamin Stora ouvre au MuCEM à Marseille un après-midi de rencontres sous le thème d’Algérie France, vue par… Des historiens, artistes et jeunes générations sont invités à partager leurs regards et leurs histoires, «interrogeant ainsi la complexité des héritages collectifs et individuels».