Afrique : Inquiétude de Bill Gates

Suite à la résurgence du virus d’Ebola dans la ville de Mbandaka, au nord-ouest de la RDC, et qui a fait 2 morts depuis le 21 avril, les agents de santé kényans sont en alerte, indiquent plusieurs médias de la région.

Le Dr Samoel Khamadi, chercheur principal et directeur du Centre de recherche sur les virus de l'Institut de recherche médicale du Kenya (KEMRI), a ainsi déclaré que toutes les mesures étaient en place pour détecter la maladie. «Les responsables du ministère de la Santé surveillent de près les mouvements transfrontaliers, en particulier ceux en provenance de la région de la RDC», a-t-il déclaré.

Le milliardaire et philanthrope américain, qui copréside la puissante Fondation Bill & Melinda Gates, plaide pour la création d’une équipée décentralisée, sous la houlette de l’ONU, «rémunérée à plein temps dont la seule tâche serait de prévenir les pandémies», avec notablement un focus sur le continent africain, comme point de départ potentiel d’une future pandémie. En effet, «50 % du risque d'émergence provient du continent africain, où vous avez beaucoup d'humains qui interagissent avec des espèces animales. C'est ce que nous avons vu avec le VIH et Ebola. Bien sûr, la grippe et le SRAS-CoV-1 et le SRAS-CoV-2 sont apparus en Asie, et nous devons donc être prêts à faire face à toute émergence. Mais plus vite nous la verrons, mieux ce sera», a déclaré récemment l’Américain, s'exprimant dans le cadre de la promotion de son tout nouveau livre, justement titré «How to Prevent the Next Pandemic».