Madagascar : Une campagne de lutte contre les fistules obstétricales

C’est la promesse d’une nouvelle vie pour une trentaine de femmes malgaches: durant quinze jours, dans le cadre de l’opération «Fistula», 28 patientes atteintes de fistules obstétricales vont être opérées gratuitement par deux chirurgiens français, au sein de la maternité publique «pavillon Sainte Fleur» à Antananarivo.

Ces femmes, âgées entre 17 et 42 ans, ont vécu le même parcours: un accouchement dont le travail dure plusieurs jours et qui tourne mal, la perte du bébé et une nécrose des tissus entraînant la destruction des parois entre le vagin et la vessie. La conséquence: une incontinence permanente et à vie ainsi qu’une mise au ban par la communauté.

«Donc vous voyez, je fais une suture entre la vessie et l’urètre, ce qu’on appelle le plan postérieur, avec trois points, explique le chirurgien en salle d’opération. Voilà, ça, c’était la partie la plus difficile de la suture».

Autour du chirurgien ce jour-là, une équipe de médecins et d’infirmières malgaches. Tous participent aux trois heures d’opération délicate sur une patiente de 37 ans. Le but est de se former à cette chirurgie minutieuse et ultra spécifique qui n’est pas encore pratiquée couramment sur l’île.