L’OMS recadre l’Afrique

Le patron de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a alerté que la menace d’une nouvelle souche de Coronavirus plus dangereuse est bien réelle. Pire, met-il en garde, les vaccins existants seront impuissants contre ce virus.

«Il est trop tôt pour dire que la pandémie est terminée», a alerté, vendredi 3 juin 2022, Tedros Adhanom Ghebreyesus, insistant que certains indicateurs restaient préoccupants dans certaines régions. C’est le cas notamment du nombre de décès signalés en Afrique et dans la région du Pacifique occidental qui, selon lui, est en augmentation. Selon le patron de la santé mondiale, il est très difficile de prédire comment le virus évoluera.

Cette annonce intervient alors que la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique indiquait vendredi que le continent «connaitra une diminution sensible des décès dus au Covid-19, cette année. Selon l’analyse de l’OMS «le nombre de décès estimé dans la Région africaine baissera à environ 60 par jour en 2022». Un véritable rappel à l’ordre que vient de faire le Directeur général l’OMS, notamment à l’endroit des pays africains.